Rencontres Culturelles, Scientifiques et Communautaires de Bonou : Le potentiel culturel et touristique de Bonou désormais révélé à travers exposition d’œuvres artistiques et culturelles et de partage de connaissance

0 729

‘’Renaissance culturelle et touristique pour le développement durable de BONOU’’ c’était le thème qui a nourri les échanges pendant quatre jours entre éminentes autorités  de la commune et d’ailleurs. Cette initiative a permis à la commune de BONOU de restaurer son histoire autrefois perdue à travers un grand évènement riche en connaissance.  Le top des festivités  a été donné ce 22 septembre 2022 par une courte prière de tradition du roi de Bonou sa Majesté Houézèzoun Woudjigbé Alochéwou, et le discours d’ouverture du Maire de Bonou, Thierry Tolègbé en présence  du représentant du Ministre des Arts et de la Culture Gildas GODONOU, du conseil suprême de la chefferie traditionnelle, du Docteur en  histoire contemporaine à l’UAC, Ebénézer Sèdégan, de Pascal Todjinou, l’ancien Secrétaire Général de la CGTB,  et les membres du consulat de la Serbie près le Bénin, du représentant du PNUD, Basile Gandonou et plusieurs autres têtes pensantes de Bonou.

Adélaïde HOUNYE

Le président de la République, son Excellence Patrice Talon dans la dynamique de valoriser le secteur culturel et touristique, depuis sa première mandature a engagé de vastes réformes dans ledit secteur. de vastes programmes d’activités allant dans le sens du développement touristique de Bonou ont permis aux fils et filles de la commune de commémorer l’histoire de leur village natale et de comprendre les enjeux liés à cette localité du Bénin dans la guerre de résistance contre les Français.

Pour le Maire, l’histoire de la commune ne saurait être inconnue de la génération actuelle au regard de la place qu’elle occupe dans la deuxième guerre de résistance de Danxomè de 1892 à 1894. Il entend travailler avec le conseil communal afin de mettre en place un service chargé  de la gestion du patrimoine culturel afin de révéler le potentiel touristique et culturel de l’ex Dogba, actuelle Bonou. « Nous même nous sommes en train de travailler pour que les touristes aient l’envie de venir à Bonou comme milieu qui regorge d’assez de potentialités touristiques. » a clarifié  le maire, Thierry Tolègbé.

Quelques étapes phares des festivités

Tout a été débuté par une cérémonie de recueillement au niveau du monument aux morts situé à côté de la tombe du commandant Forax à AFFAME en hommage aux braves Dahoméens dévoués à la nation tombés durant la guerre de résistance contre les français sans oublier l’instant dénommé ‘‘ Réconciliation et Renaissance d’une part et Randonnées touristiques d’autre part ’’ marqué par la visite des œuvres d’arts et culturelles exposées. Ce n’est qu’après cette étape que les organisateurs ont mis le cap sur le centre des jeunes et de loisirs de Bonou où le lancement officiel de l’événement proprement a eu lieu. C’est sa Majesté Houézèzoun Woudjigbé Alochéwou, roi de Bonou et président du conseil suprême des chefferies traditionnelles pour la sauvegarde et la promotion des patrimoines endogènes et touristiques qui a ouvert le bal à travers une courte prière de remerciement aux ancêtres.

 Partage de connaissance sur l’histoire de Dogba, ex Bonou

Les résultats des différentes recherches effectuées au sujet de l’histoire authentique de la commune ont été présentés au public à la faveur de quelques conférences animées par le Docteur en art et histoires contemporaine à l’Université d’Abomey Calavi, Ebénézer Sèdégan, au cours desquelles des échanges et partages de connaissance ont eu lieu. Toute chose qui a permis aux autochtones de l’ex Dogba de se rendre à l’évidence que l’histoire de Bonou telle que racontée auparavant n’avait pas de rapport avec la réalité elle-même.  Monsieur Pascal Todjinou, l’ancien Secrétaire Général de la CGTB, natif de ladite localité s’égaye en affirmant sa joie de participer à cet évènement, « Je sens une certaine fierté d’avoir à découvrir ma localité de naissance. Moi je suis de Dogba d’où tout est parti avant qu’on ne parle de Bonou aujourd’hui. Dogba régnait sur un certain nombre de superficie et un certain nombre de villages. Mais avec la réforme administrative, nous nous sommes retrouvés noyés. Mais aujourd’hui, je suis fier de constater que ma localité de naissance a une histoire qu’on n’est pas en train de perdre et qu’on est en train de révéler au monde entier. C’est pour ça qu’il faut remercier d’abord le président Talon lui-même qui, dans son premier Programme d’action du gouvernement, a déjà annoncé la couleur de ce qui est en train de se passer ici… Moi je crois en cet événement et toute analyse faite, je puis dire que c’est parce que j’en suis fier que je suis venu honorer de ma présence les manifestations ».

Pour Basile GANDONOU, représentant du PNUD, présent au lancement des festivités, « une telle rencontre est la bienvenue » en ce sens qu’elle s’inscrit dans la logique des objectifs de développement durable   car dit-il « en tant que Nations Unies, nous défendons tout ce qui est développement durable et nous militons pour les objectifs de développement durable et la culture fait partie des objectifs de ce développement étant donné que toute durabilité en matière de développement   doit reposer sur tout ce qui est culturel, ce qui nous appartient ce qu’on peut développer  nous-même. »

 

Crédit photo Kiawo TV.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.