Première session extraordinaire du CIP-PONADEC au titre de l’année 2023 : Les orientations du Ministre Raphaël Akotègnon au secrétariat permanent

0 330

Le  Ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale a procédé ce Jeudi 06 Avril 2023 à l’ouverture officielle de la première session du Comité interministériel de Pilotage de la Politique nationale de Décentralisation et de Déconcentration, au titre de l’année 2023. Cette cérémonie qui s’est déroulée dans la salle de conférence dudit ministère a connu la présence des acteurs de la décentralisation ainsi que les membre du Comité interministériel de Pilotage de la PONADEC, représentant leurs ministères et structures respectifs.

« Donner les orientations nécessaires au Secrétariat permanent et par la même occasion, lui assigner les objectifs à atteindre pour la Gestion 2023 ». Tel est l’objectif de cette première session du Comité interministériel de Pilotage de la Politique nationale de Décentralisation et de Déconcentration, au titre de l’année 2023. A cette session, des points majeurs sont inscrits au menu. Il s’agit de l’exécution du PTA 2022 du SP/CIP-PONADEC, la validation  du programme d’activités du CIP-PONADEC pour le compte de l’année 2023, du rappel du processus de relecture de la PONADEC ainsi que l’annonce des prochaines étapes à suivre avant son approbation en Conseil des Ministres. Aussi, les participants à cette session ont-il, réfléchi sur la vision du Gouvernement pour le secteur et fait des propositions stratégiques pour impacter positivement le processus de décentralisation et de déconcentration en cours au Bénin. A cet effet, il est entre autres attendu d’eux, l’approbation de tous les documents, rapports, études réalisés ou élaborés dans le cadre de l’opérationnalisation et le monitoring de la PONADEC. << Je tiens à réitérer tout particulièrement ma profonde gratitude à vous, membres du CIP, ici présents, pour votre disponibilité permanente à œuvrer, à nos côtés, pour un pilotage et une coordination efficace de la politique du secteur 2D, qui au regard de son caractère holistique, impacte tous les aspects clés et fondamentaux de la vie de notre nation, en ce sens qu’il aborde bien de volets aussi importants les uns comme les autres tels que le transfert des compétences et des ressources, le financement, le renforcement des capacités des acteurs, la territorialisation du développement, la promotion  de l’économie locale, la gouvernance locale, le suivi-évaluation, la communication, la prise en compte du genre et de l’inclusion sociale, l’emploi, la digitalisation, l’environnement et le changement climatique. » a notifié l’Autorité ministérielle. En effet, l’économie béninoise évolue dans un environnement géostratégique dynamique comportant à la fois ses atouts et ses faiblesses. Toutes les faiblesses relevées constituent, depuis 2016, les priorités pour le gouvernement, qui dès lors œuvre inlassablement à relever le défi de la croissance et du développement en se fondant sur ses programmes d’Actions successifs (2016-2021 et 2021-2026) et sur plusieurs autres documents de référence dont le Plan national de Développement 2018-2025 et deux générations de Programme de Croissance pour le Développement durable. Il s’agit là d’une rupture dans la conduite globale du mode de gouvernance au Bénin, visant à conjuguer des réformes politiques, administratives, économiques et sociétales pour un Benin révélé. « Toutefois, passé à la loupe, il laisse transparaitre quelques avancées dont notamment, la mise en place de services de la planification et de suivi-évaluation au niveau communal et préfectoral ; l’existence d’un point focal dans chacune des structures concernées, un cadre de résultats assorti d’une liste d’indicateurs de suivi et un début d’apprentissage de la collecte des données au niveau local. » a-t-il souligné. A noter qu’au terme des travaux, des recommandations très pertinentes ont été faites. Ceci, pour l’atteinte sans faille des objectifs visés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.