Recrutement aux postes techniques et administratifs des mairies : Que faire pour les postes ayant moins de 77 candidats présélectionnés ?

(Que prévoit le MDGL pour combler tous les postes dans les 77 mairies)

1 254

Depuis le jeudi 17 février  2022, la liste des candidats présélectionnés pour les postes administratifs et techniques a été rendue publique par la commission en charge  de la mise en œuvre des réformes structurelles du secteur de la décentralisation. Les deux premières phases des épreuves de sélection se sont déroulées ce samedi 19 février et la dernière phase, celle de l’entretien a démarré ce lundi 21 pour s’achever le mercredi 23 février. Le processus suit son cours mais l’inquiétude qui se dégage est qu’au niveau de trois  postes de la liste des présélectionnés, un nombre inférieur à soixante-dix-sept (77) de candidatures est recueilli. Les 77 communes ne pourront être pourvues sur la base du fichier national. A cet effet, quel dispositif  prévoit le MDGL pour combler le vide après une sélection définitive dans ces listes dont le nombre est déjà inférieur à 77 ?

Selon le point de presse effectué  par le président de commission en charge  de la mise en œuvre des réformes structurelles du secteur de décentralisation, Claude Cocou OLYMPIO, le jeudi 17 février 2022, les postes dont les candidats présélectionnés sont moins de 77 sont :

  • poste de responsables des Systèmes d’Information 77 inscrits et 27 retenus ;
  • poste de responsable des services techniques qualifié 170 inscrits, 56 retenus ;
  • poste de responsable des Affaires Domaniales et Environnementales 264 inscrits, 48 retenus.

Voilà les trois postes techniques dont le nombre de candidats  sélectionnés est inférieur à 77(nombre de mairie à fournir). Pour l’instant les regards sont tournés  vers le MDGL, pour savoir ce qui sera décidé lors de la répartition des cadres dans les mairies, dans ces cas précis où  on a moins de 77 cadres présélectionnés. Une ouverture est prévue dans le Code de l’Administration Territoriale. Elle ne concerne pas directement les cas où le fichier est assez pourvu pour couvrir les 77 communes. Mais l’article 130 dispose déjà que « Le secrétaire exécutif de la mairie est nommé parmi les cadres sélectionnés et inscrits au Fichier national des principales fonctions administratives des mairies. Toute personne tirée au sort du Fichier national des principales fonctions administratives des mairies pour être nommée dans la fonction de secrétaire exécutif peut décliner la proposition. Lorsqu’à raison de l’application du deuxième alinéa du présent article, un maire se trouve dans l’impossibilité de nommer un secrétaire exécutif, le ministre chargé de l’Administration territoriale lui propose à nomination, un agent de l’Etat remplissant les conditions de profil de secrétaire exécutif. Le maire ne peut décliner plus de deux propositions ; au-delà, toute nouvelle proposition du ministre s’impose pour la nomination. » Ainsi, on peut supposer que dans les cas où le fichier ne pourrait pas pourvoir à tous les postes, le MDGL pourrait faire des propositions aux maires concernés au sein de l’administration publique. Une solution qui limiterait l’efficacité du fichier national des principales fonctions administratives et techniques des Mairies. Les maires pourraient influencer les choix et certains profils ne seront pas disponibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.