Réformes structurelles dans le secteur de la décentralisation : La dynamique TALON-ATROKPO pour une décentralisation pourvoyeuse de développement et de bien-être à la base

convention-cadre de partenariat Gouvernement-Communes, une première dans l’histoire de la décentralisation au Bénin

495

Aujourd’hui, la page caricaturale mais non moins sincère du maire qui réclame son budget tel un bébé qui s’accroche au lait maternel est désormais du passé. Pour la première fois dans l’histoire de la décentralisation au Bénin, l’ANCB signe une convention-cadre de partenariat Gouvernement-Communes. Ce partenariat, signe de la volonté du Chef de l’Etat d’associer les maires dans la conduite de la Réformes structurelles  en cours dans le secteur de la décentralisation, témoigne également de la qualité du leadership de Luc Sètondji Atrokpo. Le jeune président-maire de Cotonou a su comprendre et soutenir la dynamique dont le Chef de l’Etat a annoncé les couleurs à la fin de la grande tournée nationale de reddition de comptes dans les 77 communes du pays. Le pas important à suivre sera de doter l’ANCB d’une subvention annuelle conséquente pour lui permettre d’accompagner véritablement la nouvelle donne de décentralisation au Bénin.

Sakinatou KABA

Patrice Talon est en passe de réussir la réforme des collectivités territoriales dans une démarche participative et surtout avec l’inclusion des maires. Cette dynamique est due à une bonne combinaison de la méthode présidentielle à la qualité du leadership du président-maire de Cotonou. Sans que les observateurs ne puissent expliquer la grande sympathie que lui voue le Président Talon, Luc Sètondji Atrokpo, grâce à des rencontres avec le Chef de l’Etat dont il sort toujours avec optimiste et des concertations avec les maires, a réussi à faire tomber tout doute sur la sincérité de l’engagement des maires et de leur adhésion à la réforme qui pourtant les recentre dans leur leadership communal politique.

Un parcours prodigieux

Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années. C’est le cas de Luc Sètondji Atrokpo qui, en moins de cinquante années d’existence, a déjà consacré une vingtaine à la tête de deux grandes communes du Bénin, avec des résultats qui ont toujours fait l’unanimité. Fait marquant, il est le seul citoyen béninois à avoir dirigé deux différentes communes, qui comptent parmi les plus importantes du pays. Sur le plan international, son leadership est également. L’institution panafricaine Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA) l’a désigné Meilleur maire du mois le 05 juillet 2021, reconnaissant les nobles actions posées en 18 ans dans le secteur de la décentralisation depuis son poste de premier adjoint au maire de Bohicon en 2003 jusqu’au poste de Président de l’ANCB et de maire de Cotonou. En plus de ce titre de Meilleur Maire Africain du mois, Luc Sètondji Atrokpo a reçu de nombreuses distinctions comme les Trophées de la Décentralisation. A la tête de l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) depuis 2015, Luc Setondji Atrokpo se positionne au fil des années comme acteur clé de la gouvernance locale au Bénin et en Afrique. Celui qui est maire de la capitale économique du Bénin, Cotonou depuis son élection le 6 juin 2020, a commencé en 2003, comme 1er adjoint au maire de Bohicon. Cinq ans plus tard il prend les rênes de la mairie de Bohicon (2007) et gravis les échelons en occupant le poste de président de l’Union des Communes du Zou et de l’Association Nationale des Communes du Bénin (2015). Sur le plan international, il est premier vice-président du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA, membre du Conseil d’administration de l’Association Internationale des Régions Francophones, membre du Bureau de l’Association Internationale des Maires Francophones.

De Bohicon à Cotonou, avec l’ANCB en toile de fond !

Reconduit en décembre 2020, pour 5 ans à la tête de l’ANCB, l’association sous son magistère réalise des progrès et parvient à affirmer son rôle de porte-voix des collectivités territoriales et d’interface dans le plaidoyer avec le niveau national. Le portefeuille projets de l’ANCB s’est considérablement amélioré et l’Association est en passe de devenir une agence de développement, sans pour autant délaisser sa mission de porte-voix et de plaidoyer pour la cause des communes. Un accent particulier a été mis sur la coopération décentralisée. Sous l’impulsion de Luc Atrokpo, la faîtière des 77 communes béninoises, a réalisé de nombres actions pour réaliser l’Agenda 2030. Il s’agit notamment des « campagnes de formations des élus locaux et des cadres des administrations territoriales, la réalisation de plusieurs études dont : le Lexique des thèmes et expressions usuelles sur les ODD, l’identification des besoins des Communes ; la réalisation de la boîte à outils pour le financement des ODD, la réalisation des documents de plaidoyer pour accroître le transfert des ressources par l’Etat vers les Communes; la participation aux différents fora nationaux et internationaux ; la documentation des expériences et bonnes pratiques en lien avec les ODD dans les Communes ; l’étude sur la spatialisation des ODD en collaboration avec la DGCSODD ; le renforcement du partenariat pour la mise en œuvre des ODD et la coopération décentralisée ; la signature de nombreuses conventions entre le Gouvernement et les Communes pour des interventions au profit du développement durable », présentait l’édile locale dans son avant-propos dans le rapport sur la localisation des ODD au Bénin, réalisé en 2020 avec CGLU Monde.

A Bohicon, Luc Sètondji Atrokpo a amélioré les ressources de la commune et les partenariats au plan national et international pour le financement d’infrastructure sociocommunautaire. Sans grande surprise, Bohicon est une commune à statut intermédiaire capable de réclamer le statut particulier du fait du niveau de ses ressources propres.

A Cotonou, la dynamique LSA est en place. 2022 étant la phase ascendante de ses projets pour une réelle municipalisation de la plus importante ville du Bénin. La recette LSA en synergie avec la dynamique du Chef de l’Etat ne peut qu’améliorer les conditions de vie des Cotonoises et des Cotonois si chers à son cœur bienveillant et sensible.

Sakinatou KABA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.