Le Centre Mondial pour l ’Adaptation et CGLU Afrique signent un protocole d’accord pour renforcer l’adaptation locale en Afrique

582

Pour transformer les idées en actions d’adaptation dans l’une des régions les plus vulnérables au climat du monde : l’Afrique, le Centre Mondial pour l’Adaptation (Global Center on Adaptation –GCA) et Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) ont signé un protocole d’accord dans le cadre de la COP26 à Glasgow, en Écosse. Le nouvel accord, signé le 9 novembre 2021, facilitera et renforcera la collaboration entre le GCA et CGLU Afrique, l’organisation faitière des collectivités territoriales africaines, afin de soutenir l’intensification urgente de l’adaptation locale sur un continent qui connaît le taux d’urbanisation le plus rapide au monde. En Afrique subsaharienne, environ 40 % de la population vit dans des zones urbaines, contre 22 % en 1980.

Le continent africain est menacé de manière disproportionnée par les vagues de chaleur, les inondations et la sécheresse, et les zones côtières de faible altitude, où se trouvent environ la moitié des établissements africains de 1 à 5 millions d’habitants, présentent des risques climatiques spécifiques en raison de l’élévation du niveau de la mer et de l’augmentation de la fréquence des inondations, comme l’indique le rapport phare de GCA intitulé État et tendances de l’adaptation 2021, axé sur le continent africain.

 

Le Programme d’Accélération d’Adaptation en Afrique (PAAA), élaboré conjointement par GCA et la Banque africaine de développement (BAD), vise à mobiliser 25 milliards de dollars pour l’adaptation en Afrique au cours des cinq prochaines années afin de faire face aux impacts du COVID-19, du changement climatique et de l’économie.

Conformément au PAAA, le nouvel accord avec CGLU Afrique favorisera l’élaboration et la mise en œuvre de plans et de programmes visant à renforcer l’adaptation et la résilience dans les villes et territoires africains, qui offrent des possibilités uniques d’action en matière d’adaptation en raison de leurs premiers stades d’urbanisation, en particulier en Afrique subsaharienne, et de la reprise post-pandémique.

Patrick Verkooijen, PDG de GCA, qui a signé le protocole d’accord avec le secrétaire général de CGLU Afrique, Jean Pierre Elong Mbassi, a déclaré : « Travailler conjointement avec CGLU Afrique, une organisation qui canalise la voix unie des gouvernements locaux africains, permettra à GCA de mettre en œuvre le PAAA sur le terrain dans cette région où l’adaptation ne peut plus être retardée et où une action immédiate est nécessaire. »

Le protocole d’accord fournit un cadre pour la coopération dans trois domaines principaux : Programmes et action, Accélération des connaissances et Plaidoyer et établissement de programmes.

GCA et CGLU Afrique créeront conjointement des plates-formes et des opportunités d’apprentissage entre pairs pour les collectivités territoriales et les parties prenantes, faciliteront les partenariats pour soutenir les capacités des gouvernements locaux et renforceront l’approche de genre dans l’adaptation au climat.

En termes d’accélération des connaissances, les organisations visent à renforcer le cadre pour l’acquisition et la communication d’informations et de données relatives à la résilience et à l’adaptation par les villes et les gouvernements locaux. Elles vont également co-créer des produits de connaissance tels que des kits d’outils et des plateformes de partage des connaissances pour les gouvernements locaux afin de les aider à identifier les bonnes pratiques d’adaptation.

Enfin, les organisations travailleront conjointement pour plaider en faveur d’une action d’adaptation précoce, forte et inclusive de la part des collectivités territoriales, y compris par le biais de forums de plaidoyer tels qu’une place de marché des partenariats pour la mise à l’échelle de l’adaptation menée localement. Elles prévoient d’explorer les options et les obstacles à l’accès au financement de l’adaptation pour les gouvernements urbains et ruraux, lorsque cela est possible, par le biais des programmes et des initiatives de GCA et de CGLU Afrique, et de promouvoir le leadership des villes africaines dans les forums régionaux et mondiaux, en présentant les défis de l’adaptation au climat dans les pays africains, ainsi que les solutions prêtes à être mises à l’échelle.

Le Centre Mondial pour l’Adaptation (GCA) participera au 9ème sommet Africités de CGLU Afrique, qui se tiendra du 17 au 21 mai 2022 à Kisumu, au Kenya. Le thème du sommet est “le rôle des villes intermédiaires d’Afrique dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des Nations Unies et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.”

 

À propos du Centre Mondial pour l ’Adaptation (Global Center on Adaptation-GCA)

Le Centre Mondial pour l ’Adaptation (Global Center on Adaptation-GCA) est une organisation internationale qui travaille en tant que courtier en solutions pour accélérer, innover et mettre à l’échelle les mesures d’adaptation dans le monde entier, en partenariat avec le secteur public et privé, afin de travailler ensemble pour un avenir résilient au climat. Fondée en 2018,  GCA est hébergée par les Pays-Bas, travaillant depuis son siège à Rotterdam avec un centre de connaissances et de recherche basé à Groningue. Le GCA dispose d’un réseau mondial de bureaux régionaux à Abidjan, en Côte d’Ivoire, à Dhaka, au Bangladesh et à Pékin, en Chine. Grâce à ce réseau évolutif de bureaux et aux équipes mondiales et régionales du GCA, l’organisation s’engage dans des activités politiques de haut niveau, de nouvelles contributions de recherche, des communications et une assistance technique aux gouvernements et au secteur privé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.