Budget de l’État gestion 2022 dans le secteur de la décentralisation : Akotègnon devant les députés avec un projet de 39,6 milliards

(Il annonce de nobles perspectives pour son département ministériel)

129

A l’instar de ses collègues, le Ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale, Raphaël Akotègnon défend avec brio son projet de budget pour le compte de l’année 2022 devant la représentation nationale. D’abord, l’autorité ministérielle, faisant un bref aperçu sur le budget de 2021, a rappelé le taux d’exécution à Septembre 2021, les prouesses réalisées ainsi que les difficultés rencontrées. Pour le compte de l’année 2022, le Ministre Raphaël Akotègnon a dévoilé aux députés, un projet de budget de 39.599.494.670 francs CFA contre 42.171.635.000 francs CFA en 2021. Soit, une baisse de 6,10%. Selon Ministre, cette baisse est dû d’une part, à la  baisse de 8,34% des crédits destinés à l’achat de biens et services, la réduction des ambitions du ministère sur le projet de réfection en cohérence avec la construction des cités administratives, et d’autres part, l’engagement à date des partenaires techniques et financiers du secteur. De façon pratique, ce projet de budget, souligne le Ministre Raphaël Akotègnon, sera consacré à trois programmes stratégiques. Il s’agit de: Pilotage et soutien aux services, pour une prévision de 3.658.121.462 francs CFA, de la Gouvernance et développement à la base pour 33.291.285.293 francs CFA et de l’Appui à la déconcentration pour 2.650.087.915 francs CFA. Par ailleurs, en termes de perspectives pour le secteur de la décentralisation, l’autorité ministérielle a annoncé des actions d’envergure. Au nombre de celles-ci, figurent, l’opérationnalisation de la nouvelle réforme du secteur de la décentralisation et de la déconcentration, la poursuite des réfections et l’équipement des préfectures et du niveau central, le renforcement du fonctionnement des 12 préfectures, la poursuite du renforcement des élus et agents communaux, la promotion de l’économie locale. Aussi, faut-il noter, le suivi de la mise en œuvre des plans 2D des ministères, la conception et la mise en place d’un système intégré des informations statistiques du Ministère de la décentralisation et de la gouvernance locale, le suivi de la mise en œuvre des plans départementaux de coordination des actions de développement (PDCAD), la poursuite du déploiement de l’assistance -conseil aux communes et de l’opérationnalisation de la délimitation et de matérialisation des unités administratives au Bénin. « Le présent projet de budget, bien qu’il ne couvre pas tous les besoins du Ministère, son adoption par la représentation nationale permettra de poursuivre la mise en œuvre de la PONADEC et l’enracinement des piliers de la bonne gouvernance à la base, garante du développement équilibré de nos territoires ». a dit le Ministre Raphaël Akotègnon pour conclure.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.