Tournée statutaire du Préfet de la Donga à Bassila : Transhumance, déforestation, et mobilisation des ressources étaient au menu des échanges

179

Après l’étape de la commune de Copargo, le Préfet de la Donga Iliassou Biaou Aïnin a démarré sa deuxième journée de tournée statutaire par la commune de Bassila ce mardi 22 novembre 2022. Accueillis dans la maison des jeunes de la commune par le maire TASSOU ZAKARI Fili kibirou en présence  des membres du conseil communal, des cadres de la mairie et la population, le préfet et sa délégation  ont principalement abordé les problèmes liés à la transhumance, les mesures prises par le gouvernement pour encadrer le secteur, les problèmes de déforestation et de mobilisation des ressources propres.

 

Le Maire de la Commune de Bassila, le Dr TASSOU ZAKARI Fili kibirou dans son allocution de bienvenue a évoqué les avancements notés dans le secteur de la  décentralisation grâce à la mise en œuvre de la réforme, les difficultés liées à la mise en place du conseil de supervision de la commune de Bassila et le niveau de mise en œuvre des projets communaux. Ce fut une reddition de comptes du point de la consommation des ressources d’investissement, de la mobilisation des ressources propres et de la réalisation des projets d’investissement au 30 octobre 2022. Il a aussi fait cas de la bonne clôture du Plan de Développement Communal (PDC) troisième génération et la disponibilité du document du PDC quatrième génération d’ici  de février 2023. Le maire a aussi profité de cette occasion pour adresser ses félicitations à tous les partenaires de la commune, engagés au cours de cette année pour le bien-être de la population. Entre autres préoccupations abordées, le problème de la déforestation anarchique, du non fonctionnement des conseils de quartier et village.

Le Préfet de la Donga a, quant à lui félicité les efforts des uns et des autres pour le niveau de mobilisation des ressources propres. Il a rappelé le contexte de  cette tournée basée fondamentalement sur la mise en œuvre des réformes de l’administration territoriale pour implémenter le développement communal tant convoité. En dehors de la communication présenté autour du thème lié à la transhumance, le préfet a exhorté les éleveurs et les agriculteurs au respect des textes en vigueur et les dispositions prises par le gouvernement afin d’éviter tout sorte de conflit.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.