CGLU Afrique désigne la maire de Johannesburg, Dr Mpho Phalatse, maire du mois : D’un leadership exceptionnel, elle est déterminée à ramener Johannesburg à la vie

une élue locale au parcours impressionnant

51

Elue en Novembre 2021 comme première femme maire à la tête de la municipalité de Johannesburg (Afrique du Sud), Mpho Phalatse a pris le temps de prendre ses marques pour impulser une nouvelle dynamique à la ville. En poste pour un mandat de 5ans, elle est la première femme noire à diriger la mairie de Johannesburg et la première femme depuis 1946.

Le 21 avril 2022, soit 5 mois après sa prise de fonction, elle a dressé la situation de sa municipalité et présenté les secteurs prioritaires pour amener à un nouveau standard sa ville  qui est le poumon  économique de l’Afrique du Sud avec  15 % du PIB.

S’exprimant dans la salle du conseil municipal de Braamfontein, elle a exposé la nouvelle vision de son équipe, intitulée : “The Golden Start”. Avec sept (07) priorités, le maire s’engage à donner aux résidents, aux visiteurs, aux entreprises et à la société civile : Une ville qui répond aux besoins fondamentaux ; Une ville sûre ; Une ville bienveillante ; Une ville favorable aux entreprises ; Une ville inclusive ; Une ville bien gérée ; et une ville intelligente.

Reconnaissante d’être la pionnière

Le fait d’être la première femme a accédé au poste de maire de Johannesburg l’honore et accentue son sens de la responsabilité : “Je suis très reconnaissante envers Dieu, je ressens ça comme un honneur. Cela aurait pu être n’importe quelle autre femme, vous savez, le fait que Dieu m’ait choisie pour être cette femme. Je ne le prends vraiment pas à la légère. Je suis très reconnaissante de porter ce titre. Mais je suis également consciente de la responsabilité qui accompagne ce titre, car il signifie que vous êtes une pionnière, que vous avez ouvert la porte à d’autres femmes pour qu’elles vous suivent“.

Johannesburg, la ville des opportunités en or selon Phalaste

 

En résumé faire de Johannesburg une « ville aux opportunités en or : Une ville dynamique, sûre et résiliente où le gouvernement local offre une vie de qualité à chaque habitant », soutien Mme Mpho Phalatse. Pour elle, il est temps pour sa municipalité de retrouver son véritable statut.  “La ville de Johannesburg… attire des visiteurs du monde entier : 55% d’autres régions de Gauteng, 36% d’autres provinces et 9% d’au-delà de nos frontières. Ils viennent tous à la recherche d’opportunités en or, synonymes de la promesse d’or de la ville. Cependant, après des années de négligence, de mauvais traitements et d’abus, notre ville est aujourd’hui en ruines“. Pour rebâtir, le médecin de formation appelle à l’implication des différents acteurs.  “Ce serait une profonde erreur de supposer que le conseil et son administration municipale peuvent réparer la ville à eux seuls. Le partenariat fait souvent défaut en interne. Les départements et les entités doivent coopérer. Les habitants doivent recevoir de vraies réponses et ne pas être… bousculés de pilier en pilier. L’ensemble de la municipalité doit travailler en équipe.”

Des sciences médicinales au leadership politique  

C’est en s’occupant de communautés vulnérables que Mpho Phalatse a réalisé qu’il y avait des problèmes qu’elle ne pouvait pas résoudre avec la médecine, mais plutôt avec le leadership : « En tant que médecin, j’ai été formée pour ramener à la vie des choses qui sont presque mortes. Je pense que beaucoup de compétences en médecine sont transférables. La ville est comme un patient, elle est malade et a besoin d’être ramenée à la vie, donc vous utilisez la même approche qu’en médecine, l’historique, le diagnostic, et vous proposez un plan de traitement », a-t-elle déclaré.

Dans le contexte de son pays cela est un réel challenge.  “C’est un défi car l’Afrique du Sud est très diverse, même le statut socio-économique des habitants de Johannesburg. Vous avez donc le milliardaire d’un côté, qui attend avec impatience cette ville du premier monde, et puis vous avez quelqu’un dans un quartier informel qui dit : “Donnez-moi juste des toilettes“. Il faut être capable de répondre aux besoins de ces deux catégories de personnes”, explique Phalatse.

Biographie Express

Dr Mpho Phalatse a passé les premières années de sa vie chez sa grand-mère maternelle à Hebron, au nord-ouest de Tshwane, avant de s’installer avec ses parents à Mabopane. L’éthique de l’assiduité et de la résilience lui a été inculquée dès son plus jeune âge, puisqu’elle est née de Komane et Moserwa Phalatse, qui étaient tous deux éducateurs dans ce qui était alors le pays du Bophuthatswana. Le Dr Phalatse a obtenu son diplôme de la Loreto Convent School en 1994. Après être inscrite en génie chimique, elle a fait volte-face dans la deuxième année, pour se consacrer à une étude de doctorat en médecine à l’Université des sciences de la santé Sefako Makgatho, anciennement connue sous le nom de MEDUNSA. Elle a obtenu son diplôme de docteur en médecine en 2005 et a suivi sa formation médicale à l’hôpital Tembisa. Elle a ensuite effectué des travaux d’intérêt général à Hammanskraal, dans le nord de Tshwane, où elle a rendu des services à l’hôpital Jubilee ainsi que dans diverses cliniques de la région. Le Dr Phalatse s’est inscrite à un cours de gestion de projet au Cranefield College tout en effectuant des travaux d’intérêt général. Elle est aujourd’hui titulaire d’un diplôme supérieur et d’un diplôme de troisième cycle en gestion de projet et en gestion de programme. Elle est également Certified Independent Medical Examiner (CIME) auprès de l’American Board of Independent Medical Examiners (ABIME). Elle est retournée à l’université Wits en 2011 pour s’inscrire à un master de médecine (Mmed) en médecine de santé publique, une décision qui l’a vue s’installer définitivement dans la ville d’or. Depuis, elle a travaillé en tant que responsable des urgences au centre de santé communautaire d’Alexandra et en tant que praticienne des soins aux victimes d’agressions sexuelles à l’hôpital Far East Rand de Springs, tout en siégeant au comité de déontologie du Health Professions Council of South Africa (HPCSA). Elle a été nommée membre du comité du maire (MMC) pour la santé et le développement social entre août 2016 et octobre 2019. Dans le cadre de ses fonctions de MMC, le Dr Phalatse s’est fait le champion de l’extension des heures de service dans les cliniques municipales, ainsi que de la stratégie multidimensionnelle de prévention et de traitement de la toxicomanie de la ville, parmi de nombreuses autres initiatives.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.