Gestion 2021 de la mairie de Cotonou : Le bilan élogieux de Luc S. Atrokpo dans la mobilisation des ressources, l’éducation et la coopération décentralisée

La dynamique LSA lancée à Cotonou

212

Après dix-huit (18) mois d’exercice à la tête  de la ville vitrine du Bénin (Cotonou), le maire Luc Sètondji Atrokpo  a effectué  au cours d’une conférence de presse ce vendredi  11  février  2022 dans la salle de conférence de la mairie, le bilan de sa gestion courant l’année 2021 et dressé les perspectives pour la nouvelle année 2022.  

by : B. Sylvain

Selon les priorités définies dans les grands axes du plan d’action 2021 pour le bonheur des cotonois, les actions du maire et le conseil municipal ont principalement porté sur deux secteurs à savoir : la mobilisation des recettes  et l’éducation.

Dans sa communication le maire Luc S. Atrokpo a fait comprendre qu’après  diagnostique des nombreuses potentialités financières dont dispose la commune de Cotonou, il fallait, pour atteindre les objectifs fixés, l’augmentation et la sécurisation des recettes d’une part  et d’autre part, la rationalisation des dépenses. A cet effet des actions concrètes ont été posées. Il s’agit  de la mise en place d’un guichet unique au niveau de chaque arrondissement, de la Direction des Affaires Domaniales et du Foncier, de la Direction de la Police Municipale et de la Mairie centrale ; l’émission et la distribution simultanées des avis de redevances de l’exercice courant ; la mise à jour progressive de la base de données des contribuables ; la prise d’actes fixant les coûts des prestations d’état civil, des affaires domaniales et foncières, des services marchands et des régies publicitaires ; l’amélioration de l’offre de services publics avec l’aménagement des locaux accueillant les usagers, principalement au niveau de la Mairie ;le suivi quotidien de la mobilisation des recettes ; la sanction systématique des agents indélicats.

Ces dispositions prises  par le maire et son conseil municipal ont porté leurs fruits en ce sens où les recettes non fiscales enregistrées au niveau de la commune ont dépassé les 2,5 milliards de FCFA, ce qui équivaut à plus du double de celles de 2020, soit un taux d’accroissement de 109%. Une performance jamais réalisée à Cotonou depuis l’avènement de la décentralisation.

Sur le plan éducatif, plusieurs infrastructures ont été réalisées. Ce qui fait qu’en 2021, Cotonou compte 273 écoles primaires publiques et 20 collèges d’enseignement général. En plus de tout ceci, la mairie a lancé 37 modules de deux (02) classes, trois (03), quatre (04) et six (06) classes avec bureau et magasins dans 35 écoles maternelles et primaires publiques. Ces réalisations ont permis d’impacter 62 écoles et d’offrir un cadre de travail plus décent à environ 11000 écoliers. En dehors des salles de classe, pour répondre aux besoins d’hygiène et d’assainissement de base dans plusieurs écoles, des modules de quatre (04) latrines ont été construits dans les écoles primaires.

Dans le secteur de l’éducation, en dehors de l’amélioration des conditions d’étude dans les écoles et collèges, le maire et son conseil ont initié des actions de promotion de l’excellence en milieu scolaire à travers l’organisation  des séances de travaux dirigés gratuits. Ces séances  ont permis à la ville d’occuper la  première place au BAC et au CEP au niveau national. Le maire n’a pas manqué d’adresser à cet effet ses vives félicitations au corps enseignant et aux autorités en charge de l’éducation des élèves.

Le maire a par la suite  bel bien rappelé, qu’il n’oublie pas  les apprenants  des filières  techniques et professionnelles qui prochainement seront gratifiés selon leurs performances.

Du point de vue mobilité urbaine le maire et son conseil ne sont pas restés bras croisés. En effet, pour garantir une circulation plus confortable et sûre aux usagers de la route, des chaussées dégradées ont été réhabilitées, des caniveaux ont été construits  et des feux tricolores  installés à certains carrefours.

La coopération décentralisée

N’étant pas resté vase clos, l’exécutif municipal de Cotonou avec l’accord de son conseil municipal, a réussi à établir des partenariats avec des villes étrangères. Ainsi la ville a établi de nouveaux partenariats au nombre desquels on peut citer : la Communauté d’Agglomération Seine-Eure (CASE) en France qui a fait don de matériels didactiques  à quelques écoles de la ville et dans les jours à venir, des équipements de plus de 20 millions à l’endroit des groupements de femmes et maraichers et près de 150 millions pour deux projets en matière d’hygiène et assainissement qui consiste à mettre en place des toilettes publiques dans les zones périphériques et du traitement des déchets  dans les écoles ; l’appui de  l’Association International des Maires Francophones (AIMF)  à 50% pour le projet d’installation d’un pôle numérique dans la ville de Cotonou qui nécessitera près de 460 millions de FCFA.

D’autres accords de coopération ont été concrétisés dont l’accord de principe pour un jumelage avec la  ville de Rochelle en France, l’accord des autorités de la ville de Vernon en France pour un jumelage avec un lycée de Cotonou qui n’est pas encore choisi, la signature d’un accord de principe pour une coopération avec la ville de NAPLES et ceci, grâce à l’accompagnement du consul du Bénin à Naples.

Perspectives Cotonou 2022

Pour cette nouvelle année et dans le but de rester dans la dynamique induite par le Président Patrice Talon à travers son PAG 2, le maire a martelé que les prochains défis de la municipalité de Cotonou seront autours des points tels que, la réalisation d’une étude exhaustive du potentiel des gisements et de recettes non fiscales de la Commune de Cotonou ; l’actualisation de la base de données des contribuables; la dématérialisation complète de la collecte des taxes ; la mise en place d’un dispositif informatisé et sécurisé de suivi de la mobilisation des recettes non fiscales.

Dans le secteur de l’éducation, le renforcement des écoles et collèges se poursuivra selon le maire Luc S. Atrokpo. Il a déclaré en ces termes : «  cette année encore, l’accent sera mis sur la finalisation des travaux en cours ; la construction de 20 modules extensibles en R+1 et la réfection de 25 modules de classes de toutes catégories qui seront achevées et mis en service dans toute la ville au grand bonheur des écoliers, des directeurs d’écoles et des enseignants qui travailleront dans de meilleures conditions. »

L’administration municipale ne se sera pas du reste. Il l’a bien dit  dans sa communication, l’un de ses projets phares de cette mandature demeure la reconstruction de l’hôtel de ville.

Pour l’épanouissement de la jeunesse cotonoise, il est prévu cette année 2022, la construction  de deux (02) terrains polyvalents à Houeyiho dans le 13ème arrondissement et à Midédji dans le 10ème, à l’instar de ceux de Midombo et de Fifadji.

Pour mieux relever les défis sécuritaires, vue la montée démographique de la ville de Cotonou, le maire a prévu   dynamiser la police municipale tout en l’équipant en matériels et en effectifs.

Outres ces différentes initiatives de l’équipe municipale, il y a les grandes réalisations prévues par les projets gouvernementaux et le PAG 2 pour la capitale économique  du Bénin. Il s’agit du Programme d’adaptation des villes aux changements climatiques (PAVICC), le Programme d’assainissement pluvial de la ville de Cotonou (PAPC) et les marchés secondaires. Le Programme d’Adaptation des Villes aux Changements Climatiques (PAVICC) financé par l’Agence Française de Développement (AFD) pour un montant de 38,45 milliards de FCFA, prend en compte les villes de Cotonou, de Sèmè-Podji, Comè et Bohicon pour une durée de 5ans, allant de mars 2018 à septembre 2023.

Le Programme d’Assainissement Pluvial de Cotonou (PAPC) vise, à réduire les risques d’inondation et à améliorer le cadre de vie et assurer une bonne mobilité urbaine. Il s’agit du plus grand programme d’assainissement pluvial que Cotonou ait jamais connu. D’un cout total de 264 milliards FCFA, il comporte des ouvrages hydrauliques et des travaux de pavage de rues.

En dehors des marchés  en cours de construction  il est prévu également avec l’appui du gouvernement, la construction d’une vingtaine  de marché moderne dans huit (08) arrondissements de Cotonou pour faciliter  les conditions d’échanges économiques.

Le maire pour finir n’a pas manqué de remercier son Excellence le Président Patrice Talon pour ses nobles réformes qui donnent une belle image de Cotonou,  le ministre du cadre de vie et de l’environnement, celui de la décentralisation et de la gouvernance locale, l’autorité préfectorale et tout le conseil municipal sans oublier les cadres techniques  de la mairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.