Niveau d’alerte maximale dans la commune d’Athiémé : Cinq villages submergés par les eaux de la crue du fleuve Mono

93


Cinq villages dans quatre (04) arrondissements de la commune d’Athiémé, sont inondés depuis l’ouverture dans l’après-midi du jeudi 02 septembre 2021 du barrage hydroélectrique de Nagbéto sur le fleuve Mono.
Le fleuve Mono est sorti de son lit depuis le week-end écoulé suite à l’ouverture du barrage hydroélectrique de Nagbéto, jeudi passé en vue de l’évacuation du trop-plein d’eau constaté au niveau du barrage. Cette évacuation du trop-plein d’eau, qui a occasionné le débordement du fleuve, a atteint ce lundi 06 septembre matin à 08 h56 minutes la hauteur de 7,9 mètres au niveau du millimètre installé au bord dudit fleuve à Athiémé.

Avec cette hauteur atteint a-t-on appris au service du développement local et de la planification de la mairie d’Athiémé, six villages à savoir Adjassincondji dans l’arrondissement de Dédékpoè, Togblo et Adhamè dans l’arrondissement d’Atchannou, Aguidahoué dans l’arrondissement d’Adohoun et Athiémégan dans l’arrondissement central, subissent les affres de la montée des eaux du fleuve Mono. Aux dernières nouvelles, selon nos informateurs dans l’arrondissement d’Atchannou, le village de Houèglé est aussi inondé.

Suivant la situation de près depuis le samedi dernier, le préfet Bienvenu D. Milohin, président de la plateforme départementale de suivi, de gestion et d’adaptation des risques et catastrophes, a laissé entendre ce lundi matin à la cérémonie des couleurs, que l’approche de regroupement des populations sinistrées sous des tentes, sera quasiment impossible cette année à cause de l’ampleur que prend de nos jours la pandémie du coronavirus. A l’en croire, l’option d’intégration familiale sera la meilleure. Occasion donc pour lui d’inviter les personnes de bonnes volontés qui peuvent offrir des habitations aux personnes sinistrées à le faire en attendant que la situation soit sous contrôle.

Par ailleurs, dans la dynamique d’une bonne maîtrise de la situation, la plateforme communale de suivi, de gestion et d’adaptation des risques et catastrophes, a-t-on appris de source proche de la mairie, a tenu ce matin une séance de travail. De plus, précise la même source, la situation du débordement du fleuve Mono dans la commune d’Athiémé était à l’ordre du jour de la session extraordinaire tenue ce même jour dans les locaux de la mairie aux fins de permettre à tous les conseillers communaux d’être au même niveau d’informations.
Il faut préciser qu’un tour au bord du fleuve Mono à Athiémé ce même jour a permis de constater la présence des éléments de la police fluviale de la commune pour empêcher les populations de traverser le fleuve et d’éviter les cas de noyade.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.