Le numérique, un tremplin de la démocratie locale participative : L’ANCB réuni autorités locales et citoyens autour des politiques publiques via le projet Cité.bj

107

La révolution numérique que connaît le monde entier a un impact considérable sur tous les domaines de vie dans nos sociétés. Elle transforme notre modèle économique, culturel et impact la vie socio-politique de sortes à impliquer tous les acteurs à divers niveaux aux initiatives de développement de son milieu de vie. L’association nationale des communes du Bénin présidé par le maire Luc Sètondji Atropko, ayant compris l’ampleur de l’enjeu de développement des communes béninoises par le numérique a initié, avec l’appui de l’AFD et du CIDR-PAMIGA le projet Cité.bj, un projet Civic-Tech. De ce joyau naitront plusieurs applications numériques qui permettront aux citoyens des communes pilotes d’expérimenter la puissance du numérique dans le développement local.

Les plateformes numériques constituent de plus un autre moyen pratique et efficace pour communiquer entre acteurs politiques et population. Ainsi, le projet Cité.bj développé par l’ANCB a généré plusieurs applications numériques innovantes qui ont pour but de donner un nouveau souffle à la démocratie locale à travers une participation citoyenne axée sur les politiques publiques de développement.

Ces initiatives se rassemblent sous le concept récent de « Civic Tech », que l’on pourrait définir comme tout outil ou processus que les individus ou les groupes peuvent utiliser pour influer sur la scène publique et se mobiliser pour l’intérêt général. Les enjeux de ce « Civic Tech » sont d’élargir le nombre de participants à la décision publique, d’éclairer l’avis des citoyens, de co-construire des politiques publiques plus efficaces et de remédier à la lenteur administrative du processus démocratique dans les communes.

Comme cas pratique de cette technologie nouvelle, avec les communes de Bohicon, Toffo et Avrankou, l’ANCB vient de faciliter une évaluation citoyenne de la gestion des services d’Etat civil et des affaires domaniales grâce à son projet Cité.bj. Ainsi sur des thématiques, elle invite les citoyens béninois à s’intéresser aux dialogues publics et oblige les élus à s’adapter pour entendre et répondre aux citoyens.

Cité.bj, un outil d’expression directe  

Via le projet CITE.BJ, la révolution numérique donne donc aux citoyens de nouveaux outils d’expression directe : elle invite au débat et à la démocratie participative. Les dispositifs numériques deviennent ainsi les vecteurs privilégiés par lesquels, l’opinion publique peut se faire entendre. C’est le cas de l’application numérique de Suivi du Plan Annuel d’Investissement Communal (SPAIC), qui permet aux citoyens de suivre grâce à leur smartphone, l’exécution du Plan Annuel d’Investissement de leur commune et de GoLocal dont les contenus ont été validés par une équipe de planificateurs, des chefs services techniques et des Chargés de mission numérique des communes pilotes du projet Cité.bj.

Il est important d’insister sur la formation de tous à ces nouveaux outils, afin de développer un sens critique par rapport à la masse d’informations qui circulent et d’éviter une fracture numérique qui exclurait certains citoyens du processus de prise de décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.