Le CCT-UEMOA et la Coopération suisse réaffirment de très bonnes perspectives pour la décentralisation financière et la coopération transfrontalière locale en 2024

0 529

Le Comité d’Orientation Stratégique (COS), instance de pilotage du Programme de Coopération Transfrontalière Locale phase 2 (PCTL 2) et du Programme Régional d’Appui à la Décentralisation (PRADEF), mis en œuvre par le Conseil des Collectivités Territorial de l’UEMOA (CCT-UEMOA) et financé par la Coopération suisse, a tenu ce vendredi 19 janvier à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou sa troisième session. Cette réunion présidée par le commissaire en charge de l’Aménagement du territoire communautaire et des Transports, Jonas GBIAN a réuni les cadres du COS dont le Président du Conseil des Collectivités Territoriales, Amadou BA, la Cheffe de la Coopération internationale au Bureau de la Coopération suisse au Bénin, Elisabeth PITTELOUD ALANSAR et les cadres de la commission UEMOA. Cette troisième session a permis aux cadres du COS de dresser le bilan technique et financier des activités de l’année 2023 du PCTL 2 et du PRADEF et de valider le Plan de Travail et le Budget Annuel (PTBA) 2024 desdits Programmes.

A l’ouverture des travaux de cette session, le Commissaire GBIAN a rappelé à l’assistance les objectifs des deux programmes. Ainsi le PCTL2 vise à « doter les populations vivant dans les zones transfrontalières de l’Afrique de l’Ouest de services socio-économiques et culturels délivrés par les collectivités territoriales », et le PRADEF vise à « accompagner les collectivités territoriales de l’espace UEMOA, de la Mauritanie et du Tchad à renforcer les moyens techniques et financiers alloués par leurs Etats, dans le cadre des politiques de développement, d’intégration, de paix et sécurité en Afrique de l’Ouest, en vue d’améliorer la délivrance des services publics locaux aux populations ».

Le président du CCT UEMOA Oumar BA, heureux des résultats engrangés à moins d’un an de l’échéance 2024 des deux programmes, à rappelé qu’il reste à faire pour améliorer les conditions de vie des populations des zones transfrontalières. Ces populations et ceux des collectivités territoriales de l’UEMOA selon lui, espèrent des deux programmes, des investissements structurants, l’amélioration du cadre juridique de la Coopération Transfrontalière et un transfert conséquent des ressources financières des Etats aux collectivités territoriales etc.

La Coopération suisse pour que les deux programmes profitent aux populations concernées

La Cheffe de Coopération Internationale-Bureau de Coopération Suisse (DDC-Suisse) Bénin, Elisabeth PITTELOUD ALANSAR, a exprimé ses vœux de réussite pour la mise en place des deux programmes en 2024. Elle souligne l’importance de travailler activement pour garantir que les populations profitent réellement des divers services. Elisabeth PITTELOUD ALANSAR a réaffirmé l’engagement de la coopération suisse à contribuer au succès des deux programmes.

Les différents domaines d’action du PCTL

Le périmètre d’intervention du PCTL porte sur l’ensemble des actions pouvant contribuer à renforcer les capacités des collectivités territoriales et leur permettre d’intervenir efficacement dans le domaine transfrontalier. Il s’agit des actions telles que l’instauration du cadre juridique et institutionnel au niveau des États et de l’UEMOA ; le renforcement de capacités des acteurs; la sensibilisation, l’information, la communication et le plaidoyer sur la coopération transfrontalière; la concertation et le dialogue entre les différents acteurs; le financement d’investissements ; le financement de micro-projets de jeunes et de femmes, relatifs à l’employabilité, à la sécurité et aux partenariats économiques dans les zones transfrontalières. Les zones d’action et d’intervention du PCTL2 sont : l’espace SKBo, la zone de l’IIIRSahel,  Dendiganda, la bande côtière Bénin-Togo, le bassin du Fleuve Sénégal -BFS (Sénégal, Mali, Mauritanie, Guinée), le bassin de la Volta Noire (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana).

Zoom sur les activités réalisées dans le cadre du PCTL 2 courant 2023

A la date du 31 décembre 2023 l’Unité de gestion de gestion du PCTL2 a réalisé plusieurs activités au nombre desquelles nous avons le renforcement des capacités techniques des Collectivités territoriales et leurs organisations faitières pour assurer la maitrise d’ouvrage locale la mobilisation de l’assistance pour accompagner les faitières, le recrutement du personnel local pour constituer les cellules techniques chargée de mettre en œuvre les projets pour les faitières. L’appui aux structures nationales en charge de la gestion des frontières en favorisant les cadres de concertations et d’échanges sur la coopération transfrontalière; l’élaboration de deux Schémas d’Aménagement Transfrontaliers Intégrés (SATI) en cours d’exécution pour l’espace Dendi-Ganda qui regroupe le Bénin, le Niger et le Nigeria et le bassin du fleuve Sénégal qui regroupe, la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal. La réalisation des projets d’investissements prioritaires tels que : la réalisation des travaux d’aménagement d’un périmètre semi-californien de 50 ha à Kobadah dans la commune de Ouéléni dont la réception provisoire a été effectuée le 11 juillet 2023 ; le recrutement de deux bureaux d’études pour les études du projet de réalisation des embarcadères débarcadères de Malanville et Karimama au Bénin ; l’actualisation de l’étude de la digue Kessa-Gatawani etc. Pour renforcer l’employabilité des jeunes et des femmes dans les espaces transfrontaliers un dossier d’appel à projets a été élaboré pour le financement des micro-projets dans les prochains mois. Dans le volet culturel un consultant a été recruté pour élaborer une étude de faisabilité pour la réalisation de projets culturels, artistiques et artisanaux dans les espaces transfrontaliers du PCTL. En outre, le Programme a financé les activités culturelles dans les espaces Sud Bénin Togo et SKBO.

Des pas importants posés en 2023 dans le cadre du PRADEF

Le Programme Régional d’Appui à la Décentralisation Financière en Afrique de l’Ouest (PRADEF), cofinancé par la Commission de l’UEMOA et la Coopération suisse a permis de mener d’importantes activités en 2023. Il s’agit, entre autres, de l’actualisation du livre blanc sur la décentralisation financière dans l’espace UEMOA; l’élaboration d’un projet de directive portant sur la décentralisation financière dans l’espace UEMOA ; de l’élaboration d’un projet de règlement portant sur la mise en place d’un mécanisme communautaire de financement des collectivités territoriales.

De bonnes perspectives en 2024 pour le PRADEF

Pour 2024, année de l’échéance de mise en œuvre du PRADEF, les perspectives ont été clairement établies. Il s’agit de l’édition et la diffusion du livre blanc actualisé sur la décentralisation financière dans l’espace UEMOA; la validation de la directive portant sur la décentralisation financière dans l’espace UEMOA ; la validation du règlement portant sur la mise en place d’un mécanisme communautaire de financement des collectivités territoriales ; la mise en place de mécanismes pérennes de financement des faitières des collectivités territoriales situées dans des zones transfrontalières ; le renforcement des capacités des Instituts de Financement des Collectivités Locales ; la mise en place d’un mécanisme communautaire de financement des collectivités territoriales de l’espace UEMOA ; la mise en place de mécanisme de collecte, de traitement, d’analyse et de diffusion d’informations sur la décentralisation financière au niveau national et régional, la mise en place d’une plateforme de partage d’expériences en matière de décentralisation financière.

Le Commissaire Jonas GBIAN n’a pas manqué d’exprimer la reconnaissance et les remerciements de la Commission de l’UEMOA, à l’endroit de la Coopération suisse, pour le soutien accordé aux pays de l’espace communautaire pour des actions de développement transfrontalier intégré et d’enracinement de la décentralisation depuis plus de deux décennies.

Les deux programmes, le PCTL2 et le PRADEF contribuent à la mise en œuvre de la Politique d’Aménagement du Territoire Communautaire adopté par Acte Additionnel n° 03/2004 du 10 janvier 2004 par la conférence des Chefs d’États et de Gouvernement de l’UEMOA.

B. H. Sylvain 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.