Formation d’une 1ère Promotion de Formateurs Africains sur l’Action Climatique : CGLU, ADEME et l’ISIC donnent des outils aux cadres des collectivités locales en vue de l’adaptation et l’atténuation des changements climatiques

0 289

Du 1er au 10 mars 2023, Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), à travers son Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA), en Partenariat avec l’Agence de la Transition Ecologique de France (ADEME), et avec l’appui de l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC), ont organisé la 2ème Session de Formation de Formateurs sur l’Action Climatique : Transition Ecologique, Plan Climat et Stratégie d’Adaptation au Changement Climatique. Le Programme a été couronné par l’organisation d’une Cérémonie de remise des Certificats à cette 1ère Promotion de Formateurs Africains, le vendredi 10 mars 2023, en présence de  Jean Pierre ELONG MBASSI, Secrétaire Général de CGLU Afrique, de Philippe MASSET, Directeur Europe et International de l’ADEME (en Visioconférence), de Dr Najat ZARROUK, Directrice du Développement, de la Gestion des Connaissances et d’ALGA de CGLU Afrique et de plusieurs autres personnalités de haut rang.

 

21 participant(e)s (dont 16 Formateurs certifiés et 05 Observateurs) issus de sept pays d’Afrique (Bénin, Cameroun, Centrafrique, Côte d’ivoire, Djibouti, Mali, Maroc et Togo), ont bénéficié de cette Session tenue dans les locaux de l’ISIC, dans la ville de Rabat, au Maroc.

Cette 2ème Session de Formation de Formateurs (FdF) ciblait les Elus Locaux/Elues Locales, les Cadres Territoriaux chargé(e)s des questions en lien avec l’Action Climatique (Changements Climatiques, Développement Durable, Environnement, Plan Climat), les Expert(e)s et Professeurs, ainsi que des personnes ressources.

Cette 2ème Session fait suite à une 1ère Session qui a été organisée dans le cadre de la 6ème édition du Forum Africain des Managers Territoriaux et des Instituts de Formation ciblant les Collectivités Territoriales, lors de la rencontre annuelle d’ALGA de CGLU Afrique                                (FAMI6_2022), du 28 novembre au 03 décembre 2022 à Agadir (Maroc).

Dix jours durant, les apprenants ont bénéficié d’une sensibilisation, formation, renforcement des capacités et coaching sur quatre  modules à savoir stratégie territoriale d’adaptation au changement climatique dans les villes africaines ; introduction à la transition écologique des territoires ; les méthodes d’élaboration et d’animation d’un plan climat énergie territorial (PCET) ; l’andragogie et la formation des adultes.

Ce Programme a été préparé, mis en œuvre et animé après un long processus d’adaptation, de test et de recadrage du contenu pédagogique au contexte africain local par l’équipe de Formateurs et d’Experts tels que Muriel DESGEORGES, Chargée de Projets Internationaux à l’Agence ADEME (France) ; Dr Joseph Magloire OLINGA, Consultant de CGLU Afrique/ALGA (Cameroun) ; Stéphane SIMONET, Directeur du Cabinet Acterra (France) ; Dr. Parfait C. BLALOGOE, Consultant de CGLU Afrique/ALGA (Bénin) ; Sébastien DENIS, Directeur du Cabinet Equinéo (France) ; Abdelmajid DAHAB, Consultant du Cabinet LMS-ORH (Maroc).

« La formation que nous avons dispensée permettra d’outiller les élu(e)s locaux/locales afin qu’ils soient opérationnels une fois dans leur territoire. Depuis 2015, les Etats ont adopté les Contributions Déterminées au niveau National (CDN) et se sont engagés à mener des actions climatiques dans le domaine de l’adaptation et l’atténuation. Pour y parvenir, il est important que les élu(e)s locaux/locales et les cadres territoriaux africains soient capables, d’une part, de pouvoir élaborer des stratégies territoriales d’adaptation aux impacts des changements climatiques, mais également de mettre en œuvre des actions qui découlent de ces stratégies d’adaptation », a confié le Formateur, Dr. Joseph Magloire OLINGA, Consultant de CGLU Afrique/ALGA.

Jean-Pierre ELONG MBASSI  à son tour rappelle aux lauréats la mission qui est la leur en ces termes : « La question du changement climatique est une question qui doit être affrontée en toute connaissance de cause. C’est pour cela que ceux qui portent cette connaissance comme vous, doivent se sentir investis d’une mission particulière pour d’abord enlever de la tête des gens que c’est une invention, deuxièmement, convaincre qu’il faut s’y adapter, et troisièmement, qu’il faut anticiper ses effets », a déclaré Jean-Pierre ELONG MBASSI aux lauréat(e)s avant de poursuivre : « Pratiquement 75% des financements qui ont été mis dans la lutte contre le changement climatique ont été injectés dans l’atténuation. Par contre, concernant l’adaptation au changement climatique, qui est le problème numéro 1 de l’Afrique, il n’y a pas de métrique. Et parce qu’il n’y a pas de métrique, on ne sait pas trouver l’argent pour ce volet. Actuellement, les choses sont  tellement déséquilibrées que les priorités africaines ne sont pas prises en compte dans le système de financement de l’action climatique. Nous comptons sur vous pour mener le plaidoyer en faveur d’une plus grande considération de l’adaptation et la résilience aux changements climatiques comme priorité africaine ».

Du côté de l’ADEME, M. Philippe MASSET a invité les bénéficiaires qu’il a qualifiés de « L’Armée du Climat » à être des Ambassadeurs de la cause. « Je me félicite d’avoir ce partenariat avec CGLU Afrique qui  vous permet à vous ici présents d’être formés sur cette grosse problématique qu’il faut faire comprendre, qu’il faut diffuser, pour faire en sorte que les populations, les différents décideurs, et les différentes écoles également puissent disséminer ce message extrêmement important relatif à la nécessité de s’adapter aux changements climatiques et d’agir dans la vie quotidienne de tout un chacun pour que les impacts soient le plus minime possible pour l’ensemble des citoyens ».

« Cette formation permettra sans aucun doute aux participant(e)s de s’engager dans des formations futures. Nous sommes très heureux de voir ce Pool de formateurs engagés à nos côtés pour lancer de nouvelles initiatives dans le Continent africain. Nous vous souhaitons une bonne continuation dans vos actions futures », a déclaré M. Abdessamad MOUTEI, de l’ISIC.

Parmi les bénéficiaires de ce Programme de Formation de Formateurs, M. Abdoulkader Iman Aden, Président de la commune de Boulaos (Djibouti) a déclaré : « Cette formation nous a beaucoup apporté. Les modules ont été très bien dispensés pour les futurs formateurs que nous sommes. Dans notre plan d’action, nous sommes en train de mettre en œuvre des activités pour une commune verte et propre. A Djibouti, nous avons 360 jours de soleil ainsi que des événements météorologiques extrêmes qui provoquent des inondations lors des rares pluies d’une journée. Cela est dû aux changements climatiques. Ces inondations ont fait par le passé beaucoup de dégâts et de morts. La construction du barrage de l’Amitié a permis de réduire l’impact de ces fortes pluies. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.