COP 27 à Sharm El-Sheikh : Les quatre maires de la basse vallée de l’Ouémé défendent les atouts de leur territoire face aux partenaires techniques et financiers

177

Au grand rendez-vous du climat démarré le 06 novembre dernier à Sharm el-Cheikh, les quatre maires de la vallée de l’Ouémé, François Zannougbo d’Adjohoun, Marc Gandonou des Aguéguée, Thierry Tolègbé de Bonou et Maoudo Djossou de Dangbo, présents aux échanges de la COP27,  n’ont pas manqué l’occasion de défendre les atouts de leur territoire classé deuxième plus riche vallée du monde, à travers des rencontres B to B. C’est le cas avec le président de la Banque Africaine de Développement, Dr Akinwumi A. Adesina où les édiles ont plaidé pour une concentration plus accrue du projet PAIA-VO qui prend en compte le développement de l’agriculture sur les terres cultivables de la vallée de l’Ouémé.

Occasion en or  saisie par les quatre (04) personnalités politiques des communes de la basse vallée de l’Ouémé, cette COP doit être l’aubaine  pour multiplier les échanges avec les Partenaires Techniques et Financiers aux fins de la mise en œuvre des projets réalistes dans le champ de la gouvernance environnementale locale vu les récents désastres enregistrés lors des dernières crues.

Cette volonté manifeste de la politique des actions concrètes a ainsi abouti à une séance de travail entre les maires de la vallée de l’Ouémé et le Président de la Banque Africaine de Développement (BAD), Dr Akinwumi A. Adesina dans la soirée de ce samedi 12 novembre 2022 en vue d’impliquer l’institution financière africaine dans la mobilisation des fonds au motif d’investissements dans le domaine agricole dans les communes de la basse vallée.

La basse vallée ayant reçu un financement  à travers le  Projet d’Appui aux Infrastructures Agricoles dans la basse Vallée de l’Ouémé (PAIA-VO), les édiles n’ont pas manqué de saluer cette initiative  et d’adresser leurs sincères remerciements au président de l’institution financière africaine pour les multiples efforts déjà consentis dans la région.

Très satisfait et convaincu des argumentaires des autorités de la base vallée de l’ouémé, le Dr Akinwumi A. Adesina a donné aux quatre représentants politiques des communes de la vallée de l’Ouémé,  les garanties de la disponibilité de l’institution dont il est le président avant de leur confier qu’il s’agit d’un objectif considéré comme atteint parce que cela vient renforcer l’un des piliers d’action de l’institution qu’est l’autosuffisante alimentaire dans toute l’Afrique à travers le financement de l’agriculture.

Les maires de Bonou, d’Adjohoun, des Aguégués et de Dangbo poursuivent leur agenda de rencontres avec les Partenaires Techniques et Financiers sur d’autres thématiques liées à la sauvegarde environnementale dans la vallée de l’ouémé, sa mise en valeur et sa protection contre les affres des changements climatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.