Don de kits Scolaires, didactiques et appui à la construction des salles de classes dans la commune de Bohicon : L’association humanitaire française ESPERA vole au secours des élèves défavorisés de l’école catholique de Goutchon

(Emmanuelle Monot mobilise la France au profit du Bénin profond)

315

Don de kits Scolaires, didactiques et appui à la construction des salles de classes dans la commune de Bohicon : L’association humanitaire française ESPERA vole au secours des élèves défavorisés de l’école catholique de Goutchon.

Apprécier la coopération entre la France et le Bénin, uniquement à l’aune des relations diplomatiques et officielles de ces deux pays laisse de côté une partie importante des relations entre les deux peuples. Le parcours de Emmanuelle Monot à travers son association ESPERA en est une illustration. Emmanuelle Monot, présidente de l’association humanitaire française ESPERA, a rendu visite ce lundi 12 octobre 2020, les mains chargées de kits scolaires et didactiques, aux élèves et personnels enseignant de l’école catholique St Pierre et Paul de Goutchon, un village de l’arrondissement d’Agondji dans la commune de Bohicon. Cette cérémonie de remise de dons s’est déroulée en présence du fondé de l’école, le Père Justin Agossoukpevi, grâce à qui ce partenariat a vu le jour, du nouveau Père accompagnateur Alonse Gbetoénonmon, du personnel administratif et enseignant et des parents d’élèves accueillant avec liesse et reconnaissance, l’initiative d’appui à l’école et à ses élèves. Cette année, ESPERA a pu donner autant d’articles aux enfants grâce à un généreux donateur qui a bien voulu prendre en charge le container.   

Sourire, joie, ferveur à l’accueil, tels sont les sentiments visibles sur les visages de la soixantaine d’élèves des classes de CI, CP et CE1, impatients d’entrer en possession des kits. Nous sommes à Goutchon, localité située à plus de 100 km au nord de Cotonou. Après la récréation de 10h, le dispositif de distribution était déjà en place. Pour le respect des règles barrières, pandémie du Coronavirus oblige, le personnel enseignant avait aménagé la cour de l’école pour la distribution des kits scolaires à chaque élève. Parés de leur uniforme de couleur cendre, à l’effigie des apôtres St Pierre et Paul, les élèves sortaient des classes en rang. Bien aligné, chacun pouvait recevoir des mains de la présidente Emmanuelle Monot, son kit composé de stylos, de cahiers, d’un traceur, d’une gomme, d’un crayon et d’un T-Shirt de l’école. Chaque emballage remis par Emmanuelle Monot est un pan de la relation entre la France et le Bénin qui se tisse. Des cœurs qui se rencontrent. Des écoliers français sensibles à la situation de certains enfants en précarité au Bénin, ont contribué à la mobilisation de ces dons. Dans cette école française (peut-on avoir le nom de l’Ecole ?), des écoliers se sont mobilisés pour offrir des fournitures à leurs frères et sœurs du Bénin. D’autres se sont privés de leur pause-café ou de leur gouter pour mobiliser un don par jour afin d’avoir part à cette donation. La mission d’Emmanuelle Monot n’est pas mécanique. Il est entouré de son amour personnel qui l’imprègne et de l’amour de tous ces donateurs français de ESPERA. « Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas l’amour, cela ne me sert de rien », 1 Corinthiens 13 :3. Et Emmanuelle Monot, une femme de cœur, remplie de grâce, sait communiquer l’amour qui change totalement la donne. Très excités, les parents d’élèves ont fredonné durant toute la séance plusieurs chants de remerciement à la donatrice, proclamant des bénédictions sur sa vie et ses projets.

Les enseignants de leur côté ont reçu des matériels didactiques composés de dictionnaires, de livres de lecture, de jeux d’éveil pour enfants et plein d’autres outils didactiques. Outre ces fournitures d’accompagnement, vu que l’école est dans ses débuts, l’association ESPERA a appuyé l’administration pour la construction de sa troisième salle de classe déjà en finition et destinée à accueillir les élèves du CE1 jumelés pour l’instant avec ceux du CP.

Emmanuelle MONOT prête à soutenir l’école jusqu’au niveau secondaire

Pour Emmanuelle MONOT, présidente de l’association ESPERA, chaque enfant a droit à des conditions d’étude agréables où qu’il soit, afin de construire son avenir. Sur cette lancée, elle décide avec les membres de son association d’orienter leur centre d’intérêt au Bénin, beaucoup plus dans la construction complète de l’école catholique St Pierre et Paul de Goutchon jusqu’au niveau secondaire. L’autre initiative qu’elle entend pérenniser est la correspondance entre les élèves de l’école catholique St PIE X de France et ceux de l’école catholique St Pierre et Paul de Goutchon, démarrée les années antérieures par des échanges de dessins entre les élèves des deux écoles catholiques. Sa cause étant prioritairement destinée aux enfants orphelins et les plus défavorisés, l’association soutient entièrement depuis l’année passée la scolarité de quatre élèves (Ignace, Léontine, Floriane et Géraldo) tous des enfants vivant dans des conditions difficiles. Dans cette même logique l’administration a dû diminuer les frais de scolarité pour tous les élèves afin de permettre aux parents d’assumer leur responsabilité.  Dévouée, pour la situation des enfants, Emmanuelle MONOT a pour ambition d’alléger pour les parents les charges liées aux fournitures scolaires afin de leur permettre de se concentrer sur les frais de scolarité. C’est pourquoi, aidée par de bonnes volontés en France, elle mobilise du matériel scolaire pour les enfants.

Gratitude des Pères accompagnateurs et de la population

Au terme des évènements, les Pères Justin Agossoukpevi et Alonse GBETOENONMON, respectivement ex curé fondateur de l’école, et curé nouvellement installé pour la communauté catholique de Goutchon, ont manifesté le cœur rempli de joie, leur reconnaissance à Emmanuelle MONOT et à toute l’équipe de l’association ESPERA. Ils promettent d’accomplir au mieux leur mission auprès des élèves et de leurs parents afin que chaque enfant aille au bout de son cursus. Les parents d’élèves présents à cette occasion, tous émus par cette générosité de la présidente, ont promis faire un bon usage des dons et maintenir le cap de la scolarisation des enfants afin d’encourager ce partenariat qui s’inscrit dans le long terme.

ESPERA, une histoire d’amour entre le Bénin et la France

Tout est parti d’un fardeau qu’Emmanuelle Monot ressentait depuis sa France natale, être utile à des enfants déshérités quelque part dans le monde, en dehors de la France. Ce fardeau qui résonne comme un appel a trouvé son point d’application au Bénin, grâce à des intermédiaires catholiques que le cœur généreux d’Emmanuelle Monot a rencontré en France. Une fois au Bénin, l’humanitaire française va tomber amoureuse de cette terre hospitalière d’Afrique et surtout d’un enfant abandonné du nom d’Espéra. L’association humanitaire française ESPERA venait de voir le jour. Cette initiative de sa présidente Emmanuelle MONOT a pour objectif de soutenir les enfants en situation difficile dans les milieux enclavés du Bénin. Venue au Bénin grâce au leadership partenarial du père Justin Agossoukpevi précédemment en mission en France, Emmanuelle MONOT a concentré depuis trois (03) ans, ses efforts de soutien à l’amélioration des conditions d’étude des élèves de l’école catholique St Pierre et Paul de Goutchon, dans la commune de Bohicon. Appuis à la construction des salles de classe, dons de fournitures scolaires et didactiques aux élèves et personnel enseignant, prise en charge de la scolarité des enfants orphelins durant leur cursus, ce sont là les actions que mènent l’association ESPERA depuis la visite de sa présidente au Bénin.

Origine du partenariat entre ESPERA Association et l’école Catholique de Goutchon

Pour la petite histoire de ses origines, l’école Catholique St Pierre et Paul de Goutchon a été créée en 2018 par le Père Justin Agossoukpevi, prêtre formateur au séminaire St Paul de Djimè, autrefois curé de la paroisse St Charbel d’Avokanzoun et de la communauté catholique de Goutchon. Cette école est née de la volonté du curé, d’avoir une école de proximité dans le village de Goutchon et d’assister les parents dont les conditions de vie constituent un obstacle à la scolarisation des enfants. Grâce aux relations d’amitié tissées lors de sa mission en France, le Père Justin a pu bénéficier du soutien de plusieurs de ses amis étrangers. L’association humanitaire ESPERA d’Emmanuelle MONOT constitue la grande part de ce soutien et depuis trois (03) ans, il ne s’est jamais interrompu. Grâce à ce partenariat humanitaire plusieurs enfants défavorisés sont pris en charge, des écoliers français sont mis en contact d’écolier béninois à travers des notes de correspondance.

Encadré: Difficile de convoyer les dons de la France vers le Bénin !

L’un des défis d’Emmanuelle Monot et de l’Association ESPERA est de convoyer les dons vers le Bénin. Au départ, elle consacrait ses valises, soit 23 kg x 2 sur Air France aux fournitures des enfants. Parfois, Mme Monot se faisait aider par quelques bonnes volontés disposant de place dans leurs bagages. Cette année, elle a pu affréter tout un container, grâce à un généreux donateur en France, Laurent Mac-Taggart, un ami d’Emmanuelle Monot. Sa visite en ce mois d’octobre 2020 a donc été une occasion d’abondance pour les différents destinataires des dons. Mais la quantité des dons connait une croissance vertigineuse à l’association ESPERA. En effet, la devise de Mme Monot et de son association est de distribuer l’intégralité des dons en nature et en argent qu’elle collecte en France. Pour le moment, elle pousse loin son engagement pour la cause des enfants en situation difficile prenant en charge son propre billet. Pour animer l’association ESPERA et faciliter la collecte des dons, Emmanuelle Monot a dû réaménager son temps de travail.

Selon nos informations, les généreux donateurs français hésitent désormais à accompagner les organisations qui investissent une grosse partie des dons dans les charges de fonctionnement et de représentation et ne réservent que la portion congrue aux destinataires de ces dons. Une partie des français ayant développé la culture humanitaire à travers des associations comme ESPERA, déplore que des organisations utilisent les dons destinés aux enfants en situation difficile pour se construire des sièges luxueux et s’acheter des véhicules 4×4 dont l’entretien ne leur permet plus d’investir dans les enfants, véritables destinataires des dons. Ces personnes trouvent au niveau de l’association ESPERA et de Mme Monot, une organisation en rupture avec ces pratiques et sont enclins à donner davantage. Ainsi, pour les encourager, il faut à l’association ESPERA de bonnes volontés en France et au Bénin, pour non seulement aider à transporter les dons, mais financer des containers afin de faciliter le convoyage des fournitures et matériels destinés aux enfants du Bénin. Toutes les informations sur cette association sont disponibles sur www.asso-espera.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.