Congrès de l’AIMF à Cotonou : Les enjeux et opportunités de la rencontre pour Cotonou et les autres villes Béninoises

(Les médias invités à s’approprier les programmes et travaux de ce grand rendez-vous des villes)

0 681

Du 11 au 14 octobre 2023, plus de 300 maires et acteurs des collectivités territoriales francophones provenant de 54 pays seront à Cotonou dans le cadre du Congrès  de l’AIMF. Un évènement majeur dont la tenue à Cotonou est à l’actif du leadership du maire Luc S. Atrokpo. A quelques jours de ce grand rendez-vous du monde local francophone, le comité d’organisation a tenu à la mairie de Cotonou ce vendredi 29 septembre, une conférence de presse afin d’exposer aux hommes des médias les grands enjeux de ce congrès, ses retombés pour Cotonou et les autres villes Béninoises. Le deuxième adjoint au maire Gatien Adjagboni, représentant le maire, a rassuré que toutes les dispositions nécessaires pour un congrès riche en couleurs et révélant les atouts de Cotonou et des autres villes sont prises.

Ce Congrès 2023 se penchera selon les propos du Deuxième Adjoint au Maire Gatien ADJAGBONI, sur les thématiques telles que : le renforcement de la coopération décentralisée pour des partenariats pragmatiques et concrets, l’AIMF compte ainsi redéfinir les bases de sa coopération ; la diplomatie des villes dans un monde en pleine mutation et enfin l’art et la culture urbaine au service du développement des territoires. Le DAM a rassuré ensuite des dispositions prises par l’équipe municipale pour une réussite parfaite de ce rendez-vous inédit : « le Conseil Municipal et l’Exécutif communal se sont  mobilisés comme un seul homme pour offrir un évènement digne de la nouvelle gouvernance de notre pays  à tous les participants ».

Alors que la « coopération au développement » a montré ses limites, l’AIMF entend aller toujours plus loin dans l’approfondissement de son modèle qui donne la priorité à l’expertise du sud et qui permet de soutenir les programmes innovants voulus et mis en œuvre par les municipalités. Parlant d’appui de l’AIMF aux programmes innovants des municipalités, les villes béninoises font partie des villes en pole position. Car selon le Directeur exécutif de l’ANCB, Sègla LIHOUSSOU « l’AIMF c’est près de dix millions d’euros investis dans les communes du Bénin. Ce qui implique la réalisation des points d’eau,  la construction des modules de salle de classe et des centres de santé au profit  des populations, la construction du siège de l’ANCB,  …  mais aussi dans la promotion de l’immatériel ». Ainsi sur les 325 villes membres de l’AIMF, le Bénin compte dix villes et quatre associations de communes membres et jouit de plusieurs avantages grâce notamment à plusieurs conventions de partenariat signées.

Face aux crises qui s’expriment avec une actualité toute particulière dans l’espace francophone et face à l’exacerbation des débats publics, il s’agira au cours de cette séance, d’après le Coordonnateur du comité d’organisation, Franck KINNINVO, de faire valoir l’importance d’une diplomatie des villes pour la compréhension entre les peuples et pour la paix. C’est donc selon lui, l’occasion pour tous les maires des 77 communes du Bénin d’élaborer des offres de partenariat au développement en vue de nouer des relations pouvant déboucher sur des conventions de partenariat au profit du bien-être des populations à la base.

Exposant les potentielles retombées, le Coordonnateur du comité d’organisation a fait savoir que pour la municipalité de Cotonou, ce congrès sera bénéfique en termes de nouveaux partenariats. Ainsi « Cotonou signera différentes conventions de partenariat avec les villes telles que Paris, Marseille, Dakar et Douala.» Elle sera le rendez-vous de découverte des richesses touristiques et historiques des villes de Cotonou, Porto Novo, Ganvié, Ouidah et Abomey.

En ces périodes de crise qui secoue plusieurs zones francophones, au cours de ce congrès de Cotonou, un focus sera fait sur le rôle du dialogue sous-régional entre autorités locales. Ainsi la possibilité sera donnée aux différents réseaux soutenus par l’AIMF pour échanger sur leur avancement, les enjeux et les opportunités d’un dialogue sous régional. Il s’agit des réseaux tels que La Plateforme des autorités locales des pays des Grands Lacs (PALPGL), l’Association des Villes et Communes de l’Océan Indien (AVCOI), l’Association des Villes et Collectivités de l’Afrique Centrale (AVCAC), le Réseau des Villes de l’Asie du Sud-Est (RVASE), le Réseau des villes du Maghreb (RVM).

Cette première rencontre inédite en son genre permettra de faire le bilan des différentes dynamiques sous-régionales, de mettre en avant les opportunités pour en renforcer les capacités et la démarche. Il s’agira d’inviter les différents réseaux à échanger et partager leur réflexion pour renforcer cet instrument des villes qu’est le dialogue sous-régional entre autorités locales.

Cette assise d’importance capitale sera réhaussée par la présence du maire de Paris Anne HIDALGO, présidente de l’AIMF et plusieurs cadres des organisations internationale dont l’OIF et sa Secrétaire générale, Louise Mushikiwabo.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.