Assainissement urbain dans les villes du Grand Nokoué : Le Président Patrice Talon sort un décret interdisant l’affichage publicitaire anarchique

(Un ultimatum de trois mois est donné à tout auteur de pollution avant l’entrée en vigueur de cette mesure)

0 491

A l’issue des travaux du conseil des ministres de ce mercredi 13 septembre 2023, présidé par son Excellence le Président Patrice Talon, un décret statuant sur les réglementations en terme d’affichage publicitaire dans les cinq villes du Grand  Nokoué telles que Cotonou, Porto Novo, Abomey Calavi, Sèmè Podji et Ouidah a été pris. Le motif justifiant cette décision est l’aspect dégradant et envahissant de ces affichages anarchiques sur les espaces publics et privés sensés offrir un cadre sain et agréable aux populations. Voici l’intégralité de la décision du conseil des ministres.

«Les Affiches publicitaires, omniprésentes dans les rues de nos communes, sont apposées de manière anarchique et illégale, de sorte qu’elles envahissent toutes les grandes artères de nos villes, en particulier, celles du Grand Nokoué, occasionnant ainsi des nuisances qui affectent l’environnement.

En effet, cette forme de pollution visuelle repose sur des critères non esthétiques, dont les cibles sont notamment les mâts de lampadaires, les poteaux électriques, les panneaux de signalisation routière, les anciens supports médiatiques. Toutes ces installations en papier ou en matière plastique, dégradent l’espace public et privé de nos villes qui ont pour vocation, entre autres, d’offrir aux populations un cadre de vie sain et agréable.

Par ailleurs, les nuisances visuelles constituent au Bénin un problème de santé publique d’autant que leurs auteurs, qui les déploient parfois même sans aucune autorisation, ne prennent généralement aucune disposition après les évènements pour assainir l’environnement pollué de leur fait.

Le présent décret a donc pour objet de prévenir la dégradation de la qualité paysagère et environnementale des axes urbains des villes du Grand Nokoué. Sa mise en œuvre contribuera à la protection de l’environnement et de la santé.

Aussi, prescrit-il que les affiches publicitaires sont formellement interdites sur :

  • les monuments ;
  • les mâts de lampadaires servant à l’éclairage public ;
  • les poteaux électriques et de télécommunication ;
  • les équipements publics concernant la circulation routière, maritime, fluviale ou aérienne ;
  • tous autres supports non agréés.

En conséquence, tout auteur de pollution visuelle avant l’entrée en vigueur du présent décret, dispose d’un délai de trois mois à compter de la date de sa publication, pour se conformer à ses dispositions.

Les ministres concernés prendront les dispositions nécessaires en vue de sa stricte application. »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.