Conclusions des Réunions statutaires de CGLU Afrique : Les secteurs du climat, de l’environnement et du marché financier en pleine propulsion pour une bonne inclusion des collectivités territoriales africaines

Les 01 et 02 novembre 2022 se sont tenues en sessions ordinaires à Tanger, au Maroc, la 28ème session du Comité Exécutif et la 26ème session du Conseil Panafricain de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique).

308

Les 01 et 02 novembre 2022 se sont tenues en sessions ordinaires à Tanger, au Maroc, la 28ème session du Comité Exécutif et la 26ème session du Conseil Panafricain de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique). Les deux rencontres ont été présidées par Mme Fatimetou Abdel Malick, Présidente de la Région de Nouakchott (Mauritanie) et Présidente de CGLU Afrique. L’ouverture du Comité Exécutif a été marquée par les allocutions de M. Mounir Lymouri, Président du Conseil Communal de Tanger et Président de l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC) et de Mme Fatimetou Abdel Malick, Présidente de la Région de Nouakchott (Mauritanie) et Présidente de CGLU Afrique.

« Notre réunion d’aujourd’hui à Tanger est porteuse de plus d’une connotation et d’une signification, pour une ville qui a une signification symbolique en termes d’histoire et de géographie, étant la porte d’entrée de l’Afrique à partir de l’Europe et la porte de sortie de l’Afrique en direction de l’Europe. Si cette ville est destinée à être un site de fertilisation croisée civilisationnelle, il est nécessaire qu’elle soit aussi la voix des peuples d’Afrique, en particulier la voix de ses élus locaux, convaincus de la nécessité de relever les défis du développement », a déclaré le président de l’AMPCC, M. Mounir Lymouri.

La présidente de CGLU Afrique a tenu à remercier Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour l’appui constant qu’Il n’a cessé d’apporter à l’organisation faîtière des collectivités territoriales africaines.

« Je voudrais exprimer la reconnaissance de CGLU Afrique à l’endroit de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour le soutien constant dont notre organisation bénéficie depuis l’installation de son siège à Rabat, en janvier 2008. Je voudrais aussi remercier le Gouvernement du Royaume du Maroc pour les appuis multiformes apportés à notre organisation. » a affirmé Mme Fatimetou Abdel Malick.

Elle n’a pas hésité à inviter les acteurs collectivités territoriales africaines à prendre la mesure des enjeux climatiques à travers leur participation à la COP27 qui démarre ce 07 novembre 2022 : « Nous nous préparons à participer à la COP27 qui se tiendra à Charm el-Cheikh en terre africaine d’Egypte. Nous devons ensemble lors de cette COP de l’Adaptation plaider pour la matérialisation des engagements de l’Accord de Paris. L’adaptation est avant tout une affaire territoriale. Nous vous invitons à participer massivement à la COP27. Nous tenons à remercier les partenaires qui nous accompagnent dans nos efforts et tout particulièrement l’Union Européenne avec qui nous avons signé le 12 septembre 2022 dernier à Bruxelles un nouvel accord cadre de partenariat », a affirmé Mme Fatimetou Abdel Malick.

Travaux

Le compte rendu des activités menées par le Secrétariat Général de CGLU Afrique depuis la tenue de la 26ème session du Comité exécutif en août 2022, et depuis la réunion de l’assemblée générale en mai 2022 à Kisumu au Kenya a été approuvé. Le Comité exécutif a par ailleurs adopté le plan de travail 2023-2024 et le budget 2023 de CGLU Afrique.

Les membres du Comité exécutif et du Conseil panafricain ont reçu des éclaircissements détaillés sur les activités mises en œuvre par le Secrétariat général de CGLU Afrique, notamment en ce qui concerne la participation de l’Afrique au Congrès Mondial de CGLU qui a eu lieu du 10 au 14 octobre 2022 à Daejeon, en Corée du Sud, et la préparation de la participation des membres de CGLU Afrique à la 27ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) prévue du 06 au 18 novembre 2022 à Charm el-Cheikh (en Egypte).

Les avancées notables de CGLU dans le secteur du climat et environnement

Les membres des deux instances de gouvernance de CGLU Afrique ont été informés des avancées réalisées pour renforcer le rôle des collectivités territoriales d’Afrique dans l’action climatique. Lors de sa réunion tenue à Dakar, au Sénégal, du 12 au 16 septembre 2022, la Conférence Ministérielle Africaine sur l’Environnement (CMAE) a accordé à CGLU Afrique le statut d’agence d’exécution de la CMAE. Lors de cette même rencontre, le Secrétaire Général a eu un entretien bilatéral avec l’Envoyé spécial du Président des Etats-Unis pour le Climat, Son Excellence Mr. John Kerry. Celui-ci a confirmé l’intérêt des États-Unis de soutenir l’Initiative pour l’Adaptation en Afrique (IAA) et l’accueil de l’unité de soutien technique de l’IAA au sein du bureau Régional pour l’Afrique du Nord de CGLU Afrique (CGLU Afrique NARO). CGLU Afrique est par ailleurs, partenaire de mise en œuvre du Fonds Vert pour le Climat et conduira dans ce cadre une expérience pilote de territorialisation des Contributions déterminées au niveau national (CDN) du Maroc, dans la Région du Souss-Massa.

Les dispositions de CGLU Afrique à la COP27

CGLU Afrique dispose d’un pavillon au sein de la zone bleue à la COP 27. Ce pavillon sera le point de ralliement des collectivités territoriales d’Afrique présentes à la COP27. Tous les délégués des collectivités territoriales d’Afrique sont encouragés à utiliser cet espace pour leurs rencontres bilatérales ou pour leurs réunions éventuelles. Ils sont également encouragés à participer aux sessions organisées par CGLU Afrique, notamment dans son pavillon à la Zone bleue de la COP27.

 

Les retombés du congrès mondial de CGLU tenu à Daejeon au CGLU Afrique

Les participants se sont félicités de ce que, lors du congrès mondial de CGLU à Daejeon, en Corée du Sud, cinq membres de CGLU Afrique aient été portés à des postes de responsabilité au sein de l’organisation mondiale. Tenant compte de cette forte présence de l’Afrique au sein des instances dirigeantes de CGLU, les membres de CGLU Afrique ont été encouragés à prendre une part plus importante dans les commissions et groupes de travail de CGLU, y compris en briguant la fonction de président ou vice-président desdites commissions. Les commissions et groupes de travail sont en effet les lieux où s’élaborent les politiques et stratégies de l’organisation mondiale.

 

Des accords de propulsion du marché financier au profit des collectivités territoriales africaines

Le leadership de CGLU Afrique a également été informé des avancées réalisées dans le cadre de l’opérationnalisation de l’Agence Territoriale Afrique (ATA) qui devient l’Agence Territoriale Afrique pour le Commerce et l’Investissement en Afrique (ATIA, Africa Territorial Trade and Investment Agency), véhicule financier destiné à faciliter l’accès des collectivités territoriales d’Afrique au marché financier et leur contribution au développement du commerce intra-africain et à la réalisation de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). Un projet de Protocole d’Accord est en cours de négociation à ce sujet avec l’Afreximbank. Par ailleurs la Banque Africaine de Développement (BAD) a accepté de financer un programme de formation pour l’accès des collectivités territoriales au marché des capitaux à l’intention des directeurs ou chefs des services financiers des villes et territoires d’Afrique. Un premier cycle de formation s’est tenu en septembre 2022 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Un deuxième cycle est prévu à Johannesburg au début de l’année 2023.

 

CGLU Afrique ambitionne d’améliorer de manière significative les capacités et le professionnalisme des élus et personnels des collectivités territoriales d’Afrique. C’est pour cela que l’organisation faitière a développé une plateforme e-learning au sein de l’Académie Africaine des Collectivités Territoriales (ALGA). Les parcours sont digitalisés et chaque association nationale a la possibilité de personnaliser l’outil suivant ses besoins propres.

Parmi les autres réalisations figurent le lancement du Forum des Régions d’Afrique (FORAF) en septembre 2022 à Saïdia (au Maroc) et celui du réseau des jeunes élus locaux d’Afrique (YELO).

Huit projets ont été présentés aux membres du Comité Exécutif et du Conseil Panafricain : L’expérience Smart City de Berkane ; l’initiative « Construire la résilience climatique pour les populations urbaines pauvres au niveau mondial et régional » (BCRUP) ; l’opérationnalisation du partenariat entre CGLU Afrique et PACJA (Pan African Climate Justice Alliance) ; Innovation dans le dialogue politique : l’expérience de Mauritanie ; l’Agence territoriale Afrique pour le commerce et l’investissement (ATIA) ; les outils d’appui de la banque import-export d’Afrique (Afreximbank) ; le Réseau Africain des agences urbaines ; et la Plateforme Trombino de CGLU Afrique.

Signature d’un Mémorandum d’Entente

Au cours de la cérémonie d’ouverture du Comité Exécutif, l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC) et l’Union des Villes et Communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI) ont signé un Mémorandum d’entente, qui a été signé respectivement par M. Mounir Lymouri, Président de l’AMPCC, et M. Claude Paulin Danho, Président de l’UVICOCI.

Hommage rendu aux membres d’honneur de CGLU Afrique

Une séance de remise de présents aux membres d’honneur de CGLU Afrique en reconnaissance de leur contribution au progrès du mouvement africain des collectivités a été organisée en marge des travaux du Comité exécutif. Les personnalités suivantes ont bénéficié de cette reconnaissance : M. Hugues Ngouelondele, Ministre des Sports et de l’Éducation Physique du Congo Brazzaville ; M. Parks Tau, Ancien Vice-président de CGLU Afrique et ancien Président de CGLU Monde ; M. Khalifa Ababacar Sall, ancien Maire de la ville de Dakar, et ancien Président de CGLU Afrique ; Mr. Thabo Manyoni, ancien Président de l’Association sud-africaine des gouvernements locaux (SALGA) et ancien Vice-président de CGLU Afrique ; M. Taraya Ole Kores, ancien Président de CGLU Afrique, M. Mpho Moruakgomo, ancien vice-président de CGLU Afrique et Président du CLGF (Commonwealth Local Government Forum,) Mme Soham EL Wardini, ancienne Maire de la Ville de Dakar, et ancienne Vice-présidente de CGLU Afrique ; Mme Dao Coulibaly Macoura, ancienne Présidente du REFELA, Dr Kayode Fayemi, Président du NGF (Nigeria Governors’ Forum) et Président du FORAF (Forum des Régions d’Afrique) ; M. Babajide Olusola Sanwoolu, Gouverneur de l’Etat de Lagos, Nigeria ; Sa Majesté Mfoumou Difana, Président de l’Union Africaine des Autorités Traditionnelles, et M. Mounir Lymouri, Maire de Tanger et Président de l’AMPCC (Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux).

En marge des deux réunions statuaires de CGLU Afrique se sont tenues en parallèle la rencontre des membres de la Présidence du Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA) et celle du Forum des Régions d’Afrique (FORAF).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.