Fin de périple pour le maire et son équipe dans Parakou: Charles Toko et sa suite rendent compte aux populations du troisième arrondissement

109

Le maire Charles TOKO et son équipe étaient face aux populations du 3ème Arrondissement de Parakou le vendredi 16 mars dernier. C’était la dernière étape d’un périple municipal de reddition des comptes qui avait pris en compte les premier et deuxième arrondissements les jours précédents.

A cette rencontre, l’objectif et la démarche sont demeurés les mêmes : se conformer à une obligation légale qui consiste à faire une reddition de compte, présenter aux populations les prévisions et les réalisations de l’année 2017, recueillir leurs préoccupations et échanger avec les populations sur les principales difficultés ainsi que les défis majeurs à relever pour les prochaines années par l’exécutif communal. En termes de réalisations pour le compte du troisième arrondissement au cours de l’année 2017, plusieurs secteurs ont été pris en compte par l’équipe municipale de Parakou

Approvisionnement en eau potable.

On peut retenir sur ce plan la réalisation de six (06) Forages équipés de Pompes à Motricité humaine (FPM), la réalisation d’une (01) AEV et d’un (01) PEA , la formation des Chefs quartiers sur leur rôle et responsabilité en matière d’AEP dans le contexte de la décentralisation, la formation des promoteurs de l’eau conditionnée appelée « Pure Water », le tout pour un cout global de 286 661 943 FCFA.

Hygiène et assainissement.

A ce niveau, on peut noter la construction d’un (01) grand points de regroupement des déchets solides ménagers à Woré, la destruction des plusieurs dépotoirs sauvages d’ordures ménagères, Construction d’un bloc de latrines au marché Amaouignon, la sensibilisation de la population pour l’abonnement à la Pré collecte et sur l’hygiène autour des points d’eau, des travaux d’entretien courant des Infrastructures de Transport Rural (ITR), la réalisation d’un espace d’attraction à Guema, la fabrication de pavés à partir des sachets plastiques , le reboisement des principales artères et la construction de cages de protection. Toutes ces actions dans le deuxième arrondissement de la ville ont couté à la municipalité la somme de 213 438 764FCFA.

Éducation.

Dans ce domaine, plusieurs modules de classe ont été construits, de nombreux autres ont été réfectionnés ou réhabilités. Plusieurs centaines de mètres de clôture ont été construite par ailleurs de même que la réalisation de plus d’un millier mobiliers de classe ; le tout pour un montant de 335 749 358FCFA.

Équipement marchand et éclairage.

En ce qui concerne l’éclairage public, plusieurs centaines de lampadaires ont été installés et réparés.

Autres réalisations.

Aménagement de l’auto-gare de Guèma, la construction de 03 hangars au marché Amaouignon, la construction de la clôture du cimetière de Guèma.

Difficultés.

Toutes ces réalisations ne se sont pas faites sans difficultés. Aux nombres de celles-ci on peut citer entre autre l’Incivisme fiscal, le mauvais entretien par les populations des ouvrages, équipements et/ou infrastructures réalisés à grands frais, la mobilisation de ressources financières pour exécuter les actions de développement, le déversement des ordures et des eaux usées dans les rues, les caniveaux et mêmes les places publiques, le faible abonnement des ménages aux structures de pré collecte des ordures ménagères, etc.

Grand défis.

Mais ces obstacles n’émoussent aucunement l’ardeur de l’équipe municipale qui se donne de nombreux défis pour l’avenir. Il s’agit notamment de clôturer toutes les écoles maternelles, primaires et les CEG de la commune de Parakou , doter toutes les écoles maternelles, primaires et les CEG de la commune de Parakou en nombre suffisant de modules de classes, doter toutes les écoles maternelles, primaires et les CEG de la commune de Parakou en nombre suffisant de mobiliers, assainir la ville de Parakou, rendre systématique (obligatoire) l’abonnement à la pré collecte des ordures ménagères dans la commune de Parakou; construire en nombre suffisant les points de regroupement des déchets solides; doter la commune d’une décharge finale pour les déchets solides et d’une station de traitement des boues, doter toutes les localités périphériques en nombre suffisant de points d’eau, étendre le réseau de la SONEB dans tous quartiers urbains, meilleure application des différents documents de planification et de gouvernance administrative et financière, etc. la séance a pris fin sur des échanges entre populations et dirigeants au sujet de certaines de leurs préoccupation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.