DISCOURS DE LA PREMIERE SESSION ORDINAIRE 2018 DE LA MAIRIE DE PORTO-NOVO

65

Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,

Au titre des activités statutaires de notre administration municipale, nous ouvrons ce jour vendredi 30 mars 2018, la première session ordinaire de l’année 2018.

Cette session nous permettra d’évaluer le rapport d’activité du maire et des CA au cours des trois premiers mois de l’année 2018. Elle permettra également d’étudier de nombreuses autres communications dont notamment l’étude de la communication relative au financement complémentaire des travaux de finition de la construction de module de trois (03) salles de classe plus bureaux et magasins à EPP Sedjèko, Todowa et Houèto

Mais avant d’aller plus loin dans mes propos, je voudrais remercier tous les conseillers municipaux pour leur contribution et appuis à nos activités de ce trimestre.

Je remercie particulièrement les élus locaux, les chefs quartier et nos médiateurs qui constituent nos premiers répondants auprès des populations. A toutes les personnalités, têtes couronnées, autorités religieuses, organisations de la société civile, sages et notables, je leur témoigne au nom du conseil municipal, notre éternelle reconnaissance pour le rôle de conseil qu’ils jouent auprès de nous.

Nous sommes animés par la même volonté de faire avancer notre ville d’un pas de plus au cours de cette mandature. Nous comprenons les enjeux et la soif des populations de voir de grands changements dans notre ville.
L’une de nos priorités est d’assainir nos procédures et d’améliorer nos ressources propres. Les reformes entreprises notamment le guichet unique et les efforts conjugués des différents services impliqués dans la mobilisation des ressources portent déjà leurs fruits. Ainsi nos recettes au titre de ce premier trimestre se sont améliorées par rapport à l’année passée. Elles sont de 256 624 607 contre 184 645 176 en 2017

De façon spécifique, la situation de mobilisation de nos ressources financières se présente comme suit :
Au titre des impôts directs et taxes assimilées, la ville a pu mobiliser au cours du 1er trimestre de l’année 2018 un montant de cent dix huit millions huit cent vingt un mille six cent dix-sept (118 821 617) francs CFA contre un montant de cent-deux millions deux cent quatre-vingt-treize mille sept cent trente-six (102 293 736) dans la même période de l’année 2017. On note une légère hausse due à la stratégie mise en œuvre pour le recouvrement des arriérés d’impôts dus par les contribuables.

Dans le cadre des ressources non fiscales, cent trente-sept millions huit cent deux mille neuf cent quatre-vingt dix (137 802 990) ont été mobilisés contre un total de cent dix-huit millions deux cent vingt-quatre mille quatre cent quarante-quatre (118 224 444) francs CFA pour la même période de l’année 2017.
On note ici aussi une hausse des recettes propres de la ville. Les mesures d’accompagnement continuent de se mettre en place progressivement pour l’atteinte des objectifs. Nous avons décidé de mettre une attention particulière sur le marché Ouando pour améliorer de façon substantielle les recettes.

Mesdames et messieurs,
La ville de Porto-Novo a également entrepris d’assainir et d’améliorer les infrastructures routières. C’est dans ce cadre que nous avions procédé entre autres au lancement des travaux d’assainissement, de bétonnage et de pavage de 28,22 km de voies sur le fonds FADEC non affecté d’un montant cumulé d’un milliard trois soixante-cinq millions trois quarante-sept mille six cent quatre-vingt-sept (1 365 347 687) FCFA. Plusieurs axes sont concernés par les travaux lancés. Il s’agit des rues :
• SBEE -EPP ZEBOU ITTATIGRI ; • RUE PALAIS ROYAL KPOTOZOUNME -SAGBO KOSSOU ET SADOGNON OUSSA – ITA GOGO;
• BENIN VOYAGE – MARCHÉ AHOUANGBO; • VOIES D’ACCES AU PARKING POBE GARE ;
• Hinlinkomey – MOSQUEE CENTRALE
• RNIE1-PARKING MARCHE OUANDO ; • CFPCT-Rue Nationale Inter-Etat N°1 A FOUN-FOUN; • CARREFOUR ROBERT DJIDONOU-CARREFOUR MAMAN DJEDJE;

D’une durée de cinq mois, la réalisation des travaux de pavage, de bétonnage et d’assainissement permettra d’améliorer les conditions de transport des personnes et des biens par l’augmentation du niveau de service des voies. Ces travaux réalisés principalement avec la main d’œuvre locale est une occasion de créer des possibilités d’emplois à nos jeunes.

Mesdames et Messieurs,

S’il y a une activité qui a singulièrement marqué et rehaussé l’image de notre ville au cours de ce trimestre, c’est l’organisation de la deuxième édition du Festival International de Porto-Novo (FIP). Grâce au FIP, notre ville a été au cœur de l’actualité culturelle nationale et internationale durant une dizaine de jours environ. La présence de la star planétaire Manu Dibango, et la remarquable implication du gouvernement à travers le ministère du tourisme, de la culture et des sports, sans compter les actions et le soutien de nos populations, ont permis le succès retentissant que nous avons connu et que nous devons pérenniser. Pendant sept jours, nous avons assisté à une cinquantaine de prestations artistiques, une cérémonie d’ouverture grandiose à l’endroit où bât le cœur de Hogbonou (je veux dire le Palais Honmè), une cérémonie de clôture avec un défilé inédit et majestueux de plus de mille divinités masquées, la foire commerciale et la promotion des mets et produits locaux. Le Festival International de Porto-Novo a trouvé aujourd’hui son identité et s’inscrit désormais au rang des activités culturelles et touristiques majeures de notre pays. Le FIP se veut être un apport concret de notre municipalité au Programme d’Action du Gouvernement, pour révéler le Bénin au monde entier.
Je voudrais profiter de cette tribune pour réitérer mes sincères remerciements à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à ce succès, et particulièrement à tous nos sponsors. Au nom du conseil municipal, je voudrais saluer l’implication personnelle du chef de l’État, Monsieur Patrice Athanase Guillaume TALON et l’intervention déterminante du Président de l’Assemblée Nationale, Me Adrien Houngbédji, sans oublier les appuis mémorables de leurs chères et tendres épouses respectives.

Cette édition n’a pas pu se concrétiser sans la contribution de quelques des filles, fils, amis et sympathisants de Porto-Novo qui ont cru à la capacité du festival de nous fédérer et d’éloigner les émotions négatives de notre ville. Sans leur confiance et contribution, la deuxième édition du FIP resterait qu’un rêve. C’est pourquoi, il me plaît de les remercier en votre nom et je veux citer particulièrement : Monsieur Nazaire GNANHOUE, Monsieur Mathurin De CHACUS, Monsieur Georges ABALLO, Monsieur Iréné Adjagba ICHOLA, Monsieur Serge DAGNON, Cherika OLUWATOYIN, Madame Gilette de SOUZA.
Je remercie aussi la SOBEBRA, Moov Bénin, le Port Autonome du Bénin pour leur accompagnement.

Mesdames et messieurs,
Chères citoyennes et chers citoyens,

L’organisation de ce festival nous a permis aussi d’ouvrir des nouveaux chantiers de coopération notamment avec le Nigéria. A cet effet, j’ai pu conduire une mission de travail à OSUN State pour d’une part remercier le gouverneur de l’État pour la forte participation d’une délégation de son administration au festival et d’autre part pour négocier les termes de l’entente de coopération entre nos territoires. L’entente de partenariat entre notre ville et l’Etat d’OSUN va se traduire par des réalisations concrètes dans le domaine culturel, éducatif et économique. Cette coopération dénote de notre vision de mettre plus en avant la coopération sud-sud, se basant sur des modèles de développement des villes qui partagent les mêmes réalités socio-culturelles que les Porto-Noviens. C’est toujours dans le souci d’ouvrir notre ville à plus d’opportunités et également pour prouver qu’elle peut aussi accueillir des rencontres internationales, que nous avions accueilli les représentants de dix (10) villes africaines du 23 Février au 1er Mars 2018 dans le cadre du troisième atelier du City African Network Program consacré à la production d’un plan d’action prioritaire pour la gestion des déchets. Nous avons aussi facilité la tenue à Porto-Novo, du 7 au 8 février, de la 16e assemblée générale annuelle du District 909 de l’International Inner Wheel.

Mesdames et messieurs,

Au moment où le Bénin célèbre les quinze ans de l’expérience de la décentralisation, la ville de Porto-Novo doit aussi regarder dans son rétroviseur et réfléchir à l’exercice du pouvoir à la base. Les difficultés liées à cette responsabilité existent dans toutes les soixante-dix-sept (77) communes de notre pays sans que ces communes ne soient jetées en pâture à la presse et à l’opinion publique par le propre chef de certains responsables de leur municipalité.

Les sessions ordinaires qui sont l’occasion de rendre compte à nos populations, de nos avancées, doivent également être désormais, autant d’occasion pour les tenir informées aussi de ce qui ne va pas et de dénoncer certaines pratiques anti-développement. En effet, vous n’êtes pas sans savoir toutes les difficultés que nous avons connues pour démarrer l’année à cause du blocage du budget municipal, dû à la volonté de personnes mal intentionnées qui ont accepté la mission machiavélique de ralentir la marche de notre ville vers le progrès, vers son renouveau. Au niveau de la tutelle, on nous a parlé d’une lettre de cadrage que nous n’avons curieusement jamais reçue. Malgré cela, nous avons répondu à toutes les interminables exigences de la tutelle sans jamais comprendre pourquoi il a fallu autant de temps pour nous donner le quitus pour l’exécution du budget ; un document qui de l’avis unanime des experts est l’un des plus sérieux et réalistes qu’une municipalité aie élaboré depuis l’avènement de la décentralisation à Porto-Novo. C’est pour le moins curieux que ce soit pourtant ces mêmes cadres de la tutelle qui avaient contrôlé et validé notre budget 2017 et surtout ce sont ces mêmes cadres qui ont contrôlé et validé dans les délais, l’ensemble des autres budgets municipaux du département. En effet, conformément à mon engagement de début de mandature pour la responsabilité dans la bonne gouvernance locale, je me suis personnellement impliqué depuis un an, malgré mes autres obligations, à produire avec nos cadres et l’appui de personnes ressources, un budget ultra professionnel. Et pourtant, c’est ce budget-là qui a fait l’objet de toutes les spéculations de la part de certains cadres de la tutelle, qui pour des raisons obscures, ont tenté vaille que vaille de l’invalider, afin de continuer à nuire à l’image de notre équipe.

Mesdames et messieurs,

Les conséquences, elles sont là. Sans compter les deux mois de retard accusé dans le paiement des salaires aux employés à qui je présente d’ailleurs nos excuses, le projet de pavage et de bétonnage de 28 km de voies par exemple, que nous avons lancé en janvier pour un délai de cinq mois accuse d’office autant de mois de retard, puisqu’à cause de ce retard d’approbation de notre budget, nous ne pouvions plus mettre à temps, les ressources à la disposition des entrepreneurs. De nombreux marchés sont bloqués de ce fait. Vous comprenez donc aisément ma peine.
La volonté de nuire à tout prix à la personne du maire et à l’image de son équipe, ou encore les incessantes manœuvres politiciennes, ne font en réalité que causer du tort à l’ensemble de la population de Porto-Novo. A cette fin, quelques journalistes sans aucun scrupule et sans aucune forme de déontologie ou d’autocensure, se prêtent au jeu de nos détracteurs, et omettent de prendre la mesure des risques juridiques et pénaux auxquels ils s’exposent volontairement.

Mesdames et messieurs,

Filles et fils de Porto-Novo ; cadres et élus de la ville, chacun de nous doit mesurer la portée de ses actes et des conséquences potentiellement désastreuses sur notre municipalité.
Comment voulez-vous que le maire représente valablement notre ville si chaque jour, certains s’efforcent à le salir, à coups de fake news ?
Comment voulez-vous que nos partenaires de la coopération nous apportent leur soutien comme par le passé si certains ne cessent de jeter du discrédit sur l’autorité municipale ?
C’est donc à la responsabilité de tous que j’en appelle pour qu’ensemble nous puissions porter en priorité, les causes de la ville de Porto-Novo et son renouveau véritable. Si nous ne regardons pas dans la même direction, vos efforts, nos efforts seront vains. L’heure du bilan viendra nécessairement ensuite. Porto-Novo a tant souffert des querelles de personnes qu’il est temps de changer de cap. Trop de temps perdu à gérer ces querelles, alors que le chantier est encore vaste et demande un engagement sincère de chacun de nous.
Pour ma part, mon engagement à la tête de notre ville et au service des Porto-Noviens est intact, sinon même plus raffermi que jamais par les épreuves dressées de toutes parts sur notre chemin depuis maintenant une année, et croyez-moi, je ne cèderai à aucune manœuvre politicienne qui tendrait à retarder ou à nous détourner de nos projets de développement. Au contraire, je les dénoncerai devant nos mandants, à chaque occasion. Tant que la majorité des conseillers continuera de me renouveler sa confiance, je n’abandonnerai pas la mission qui m’a été confiée, je continuerai avec vertu et méthode, de manière consciencieuse, à rassembler toutes les bonnes volontés et à assainir notre ville, bref j’irai jusqu’au bout de l’union et du développement.

Mesdames et messieurs,

Toujours au cours de ce premier trimestre, j’ai initié avec l’appui du Haut Conseil des Béninois de l’Extérieur (HCBE), un fonds de la diaspora pour que les nombreux ressortissants de notre ville qui manifestent chaque jour et de manière spontanée leur désir d’accompagner notre conseil municipal dans la réalisation des projets phares, puissent participer chacun à sa manière, aux efforts de développement et de renouveau de notre ville. Il s’agira essentiellement de mobiliser dans la transparence, des financements de type participatifs au profit de certains des projets phares de notre Plan de Développement Municipal.

Mesdames et messieurs,

Je veux terminer mon propos en vous renouvelant, au nom de tout le conseil municipal de Porto-Novo, nos sincères remerciements pour votre présence constante et surtout pour vos actions et pensées positives pour le développement de notre cité.

Vive Porto-Novo la capitale du Bénin !
Vive le Bénin !
Adjatchè Oda
Hogbonou nagnon
Je vous remercie !
30/03/2018

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.