Rapport national priorisation et manuel de définition et de calcul des indicateurs cibles ODD et participation du Bénin au FPHN: Abdoulaye Bio Tchané procède au lancement officiel de la dissémination des travaux

176

Le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané a officiellement lancé la dissémination des travaux de base sur les Objectifs du Développement Durable (ODD) et des travaux préparatoires de la participation du Bénin au Forum Politique de Haut Niveau (FPHN) sur le développement durable. Etaient présents à cette cérémonie, le représentant du Système des Nations Unis, les ministres du Cadre de vie, de l’enseignement secondaire et de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur, les députés, les élus locaux, les représentants de la société civile et plusieurs cadres. C’était le vendredi 23 février dernier à la salle de conférences du Conseil National des Chargeurs du Bénin.

Le rapport présente les différentes étapes franchies par le Bénin et les perspectives en ce qui concerne l’appropriation, la mise en œuvre et le suivi des ODD. En ce qui concerne l’appropriation, elle a consisté en la sensibilisation de toutes les parties prenantes sur les ODD à travers leurs enjeux et défis ; il s’agit : des acteurs publics de la chaine de planification et de programmation à tous les niveaux (national, départemental, local), les parlementaires, les ONG et autres représentants de la société civile, les journalistes, les étudiants, le secteur privé etc.

Une phase importante du processus est l’étape de priorisation des cibles et de contextualisation des indicateurs. Elle a permis pour le Bénin de retenir 49 cibles à atteindre à l’horizon 2030. Les principaux défis auxquels le Bénin fait face, sont multiples. Tirant enseignement de la mise en œuvre des OMD, l’enjeu le plus important en lien avec les ODD est la gouvernabilité du processus. Cette dernière inclut la qualité de la coordination, la qualité des dépenses et la qualité du suivi-évaluation. A ces défis s’ajoutent ceux en lien avec la disponibilité de l’information statistique.

Satisfaction globale de l’ensemble des acteurs

Il faut souligner que le rapport présenté, généralement, a satisfait toutes les parties prenantes. « Tout a été fait de façon participative. Nous nous retrouvons entièrement dans ce rapport et nous décernons un satisfécit au gouvernement et nous invitons les uns et les autres à davantage jouer leur partition pour véritablement atteindre ces objectifs » a laissé entendre un représentant de la société civile. Cependant, un autre membre de la société civile propose : « il faut un rapport alternatif et non confortatif car derrière les chiffres, il y a de tristes réalités que vivent les populations ».

Le député André Okounlola, sans vouloir verser dans du populisme, a abondé dans le même sens en déclarant « je veux plaider le cas des populations. Nous devons traduire derrière les chiffres, le véritable niveau de vie des populations. De ce fait, la participation du Bénin aux ODD est un défi national qui concerne tant les Collectivités locales que le parlement. ». Quant à Stanislas Hounkanri, chargé des plaidoyers à l’Ancb « il faut responsabiliser les acteurs à la base. En dehors des problèmes financiers, il faut régler le problème de moyens humains et matériels. Il faut désagréger les statistiques vers la base. Il faut accompagner les communes, les mettre en compétition sur cette question pour créer une saine émulation autour des ODD »

Pour le représentant du Système des Nations Unis « ce rapport met en évidence le leadership national du Bénin et son engagement en est une preuve évidente. Cependant, il faut tenir compte du contexte et des réalités locales pour concrétiser l’agenda de développement car les ODD ne sont pas les objectifs en soi mais des indicateurs ». Pour ce faire, il propose la traduction en langues locales pour une appropriation réelle des ODD afin que personne ne soit laissé pour compte. Bref, il conseille un changement de paradigme.

« La mise en œuvre des ODD est bien engagé par le Bénin. Tous les ODD s’équivalent. Il faut les contextualiser, les domestiquer. J’en appelle à la mobilisation de tous car personne ne sera de trop. Qui ne suit rien, ne poursuit rien. Du sang, des larmes, du labeur et de la sueur au bout desquels il y a des résultats ». C’est sur ces mots que le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané a officiellement lancé les travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.