Face à l’insécurité grandissante dans la commune d’Akpro-Missérété: Le maire Michel Bahou renforce son dispositif de sécurité

135

L’insécurité devient de plus en plus grandissante dans la commune d’Akpro-Missérété. En vue de diminuer le phénomène et faire revenir la paix dans les villages de la commune, le maire Michel Bahou a décidé de redynamiser les comités locaux de sécurité, qu’il veut voir désormais travailler avec les forces de la police républicaine et de la défense nationale.  

La commune d’Akpro-Missérété a été secouée par une série de meurtre et le Maire Michel M. Bahou, a frappé un grand coup en contribuant au démantèlement du réseau. En vue d’éviter que cette insécurité ne se généralise pas dans toute la commune, le maire Michel M. Bahou, a mis en alerte tous les comités locaux de sécurité civile grâce à qui ce réseau de meurtrier à été appréhendé. Sous la présidence des responsables des forces de sécurité publique de la commune, les membres des comités dans tous les villages, doivent veiller, faire des patrouilles nocturnes et pédestres en vue de mettre hors d’état de nuire toute personne mal intentionnée ; ce faisant, dit le maire les populations peuvent vivre dans la paix et dans la quiétude totale. A tous les membres de comités civils et locaux de sécurité, il leur demande d’être eux même des personnes modèles ne cédant aucune tentation pouvant faire d’elles des mauvais exemples. Ajouté à cette initiative de faire fonctionner tous les comités locaux de sécurité civiles dans tous les quarante villages que comptent la commune, Michel Bahou, procède actuellement au recensement de tous les religions implantées dans d’Akpro-Missérété en vue d’éviter les crimes rituels qui ont secoué la commune. Le maire Michel M. Bahou, dans sa volonté de lutter efficacement contre l’insécurité a aussi mise en œuvre le processus de recensement de tous les étrangers habitants quelques maisons de la commune. A cet effet, il est mis à la disposition des chefs de villages des registres de recensement des étrangers. Il est fait également obligation à tous les propriétaires de maison de déclarer aux autorités communales, locales et aux responsables des forces de l’ordre et de la sécurité publique toutes les personnes à qui ils ont loué une chambre surtout lorsqu’ils sont des étrangers.

Brèves

Bastien Salami démissionne du conseil communal de Sakété.

Le conseiller Union fait la Nation (UN) Bastien Salami a déposé le tablier le vendredi 30 mars 2018. L’avocat à la Cour a déposé sa lettre de démission au secrétariat administratif de la mairie de Sakété. Dans ce courrier le conseiller démissionnaire explique son acte par sa volonté d’être plus respectueux « de ses engagements partisans et de la parole donnée ». Avec la démission de Me Salami, le conseil communal est réduit à 16 membres en attendant la prise de fonction de son suppléant. Cette anomalie sera très vite corrigée dans les prochaines jours puisque Samadi Laminou, le suppléant du conseiller démissionnaire occupera son poste jusqu’à la fin du mandat du conseil communal.

Séance d’information et d’échanges Ministère du Cadre de vie et communes

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.