Lancement du projet MuniWash : 08 communes du Bénin décrochent un appui de l’Usaid pour relever le défi en Eau, Assainissement et Hygiène

154

Le Ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale Alassane SEIDOU, le président de l’Association Nationale des Communes du Bénin, Maire de Cotonou, Luc Sètondji ATROKPO, ont pris part ce mardi 15 décembre 2020 au siège de l’ANCB, au lancement officiel du projet Eau, Assainissement et Hygiène des Municipalités en Afrique de l’Ouest (MuniWash), financé par l’Usaid et mis en œuvre par Tetra Tech, en présence de l’Ambassadrice des Etats Unis d’Amérique au Bénin, Patricia MAHONEY, du représentant pays de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) Carl ANDERSON, des maires d’Aplahoué Maxime ALLOSSOGBE, d’ Allada Joseph KAKPO, d’Abomey-Calavi Angelo AHOUANDJINOU, de Bohicon Rufino d’ALMEIDA, d’Avrankou Gabriel GANHOUTODE, de Ouidah Christian HOUETCHENOU et de So Ava Jean Méjor ZANNOU et de plusieurs personnalités.

 

Après le tour de la Côte d’Ivoire, le projet MuniWash est une nouvelle initiative pour aider le Bénin à atteindre l’Objectif de Développement Durable (ODD) N°6 qui vise un accès universel et équitable à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement  pour tous d’ici 2030. Pour Patricia Mahoney, ambassadrice des Etats-Unis, en apportant cet appui, le gouvernement et le peuple américain expriment à nouveau leur détermination à soutenir les pays en voie de développement à répondre aux services de bases des populations. D’un coût global de 10 milliards F CFA, MuniWASH, se réjouit-elle, « permettra de fournir des services d’eau potable, d’assainissement et d’hygiène abondamment. Ça va permettre à de nombreuses personnes d’avoir accès à l’eau propre, des toilettes, des installations pour se laver les mains ».

Visions et axes stratégiques du projet MuniWASH

Au Bénin, le projet MuniWASH, prévu pour durer cinq ans, couvre  08 communes à savoir, Abomey-Calavi, Allada, Aplahoué, Avrankou, Bohicon, Cotonou, Ouidah et Sô-Ava. Selon Safaa Fakorede, directeur régional du projet, l’objectif de l’USAID, à travers ce projet est d’« aider les administrations municipales, les directions et agences nationales, les fournisseurs  de services à consolider les acquis et à développer les services d’eau, d’assainissement et d’hygiène pour répondre aux besoins essentiels des populations pauvres et mal desservies vivant dans les zones urbaines et périurbaines des communes ». Il va plus loin en exposant les approches du projet autour de quatre axes stratégiques. Il s’agit d’« améliorer la durabilité financière et les investissements du secteur privé en faveur des services publics et prestataires de services d’Accès à l’Eau Potable, l’Hygiène et l’Assainissement (AEPHA) » ; d’ « améliorer la fiabilité opérationnelle des services », d’« améliorer la gestion et la gouvernance municipales » en terme d’AEPHA et de « renforcer l’apprentissage et le partage des connaissances au niveau régional pour favoriser la duplication des expériences à succès ».

Le projet MuniWash, complémentaire aux visions du PAG

Le Ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale, Allassane Seidou, très ému et reconnaissant du geste du peuple américain et de l’USAID, fait savoir dans ses mots du lancement du projet, que cet appui est salvateur dans le sens où il vient accompagner les efforts du régime du Président Patrice Talon animé par le désir de fournir l’eau potable à tous les Béninois à l’horizon 2021, selon son Programme d’Action. Il a également certifié le sérieux du processus de sélection des 08 communes et espère qu’au terme de l’expérience en cours, il y aura une nouvelle phase pour d’autres communes. Pour finir, il a invité les bénéficiaires à faire en sorte de tirer le meilleur parti du projet MuniWASH.

A sa suite, Luc Sètondji ATROKPO, en sa double qualité de Maire de la ville de Cotonou et président de l’ANCB, s’est réjoui de l’avènement de ce projet qui apporte une bouffée d’oxygène aux initiatives des communes en matière de services d’accès à l’eau potable,  il a ensuite rappelé les actions menées ces derniers mois par la faitière des communes béninoises avant de s’engager à œuvrer pour une mise en œuvre efficiente du projet.

Désormais dans sa phase active, le projet s’exécutera suivant un cadrage bien défini dans un Mémorandum d’entente que, tour à tour, les maires des 08 communes bénéficiaires ont publiquement signé.

Des progrès motivant en termes d’accès à l’eau potable selon l’EDS 5

A noter qu’au Bénin, l’accès aux services d’eau potable reste un défi malgré les efforts des gouvernements successifs. Réalisée en 2018, l’Enquête Démographique de Santé (EDS 5) renseigne que l’utilisation d’eau potable provenant d’une source améliorée au Bénin est passée de 67 % en 2001 à 71%  en 2017-2018. Tout en relevant des progrès significatifs au niveau du taux de ménages utilisant les installations sanitaires améliorées non partagées, d’accès à l’assainissement, l’EDS 5 signale aussi que « 34,8% des ménages des zones urbaines ne disposent pas de latrines ou de toilettes, contre 70,2% dans les zones rurales ».

Le maire d’Abomey-Calavi, Angelo Ahouandjinou, porte-parole des communes bénéficiaires, particulièrement heureux de cet appui du peuple américain aux populations des villes dont ils ont la charge, a au nom de ses pairs et de leurs populations,  remercié le gouvernement et le peuple américain ainsi que l’Usaid.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.