15 ans de décentralisation sous de bonnes augures: Quand le gouvernement (Dassigli) et les communes (Atrokpo) se complimentent et s’adressent de belles fleurs

173

(« La décentralisation est irréversible au Bénin », dixit Barnabé Dassigli)

 

Le fait est suffisamment rare et mérite d’être souligné, surtout dans cette période de célébration des 15 ans de la décentralisation au Bénin. Le président de l’ANCB, le maire Luc Atrokpo et le ministre de la Décentralisation, Barnabé Dassigli ont profité de la rencontre des acteurs nationaux et internationaux de la décentralisation pour se le dire tout le bien que l’un pense de l’autre. Va-t-on vers un dialogue plus constructif entre l’Etat et les collectivités locales ? C’est tout le souhait des vrais acteurs de la décentralisation qui n’imaginent pas de communes sans l’Etat et d’Etat solide sans les communes. Le thème de la rencontre n’est-elle d’ailleurs pas : « développement des territoires et complémentarités » ?

C’est le président de l’ANCB qui a ouvert le bal de l’appréciation mutuelle sans laquelle deux partenaires ne peuvent rien construire ensemble : nous sommes dans « un contexte marqué par la disponibilité du Président de la république à accompagner le processus de décentralisation ». Et ce n’est pas faux. Depuis octobre 2017, le conseil des ministres a accéléré le rythme d’adoption des documents et des textes règlementaires liés à la décentralisation. Dans cette même période, il convient de noter avec Luc Atrokpo « l’amélioration de l’appui du gouvernement aux communes à travers la mise en place du FADEC-Assainissement et du FADEC-Energie qui illustre la volonté du Président Patrice Talon de renforcer le processus d’une décentralisation axée sur le développement ». Le porte-parole des 77 maires et communes a insisté sur les efforts du gouvernement afin d’accompagner le processus de décentralisation en cours.

La réponse constructive du Ministre Dassigli.

« Je me permets d’adresser mes vives félicitations à l’ANCB et à son président pour avoir initié cette rencontre », à commencer par dire Barnabé Dassigli avant de rappeler les efforts du Président de la République « à mobiliser les acteurs locaux ainsi que les potentialités des différents territoires pour faire face aux défis futurs ».

Deux phrases du ministre de la décentralisation vont mettre le comble à son estime et à son ouverture envers les collectivités locales :

  • « La décentralisation est irréversible au Bénin et nous n’aurons d’options que de nous y conformer ». En réalité, la décentralisation étant un consensus de la Conférence Nationale ratifié par la Constitution, elle est irréversible au Bénin. Mais l’entendre de la bouche du ministre de la République en charge de ce secteur est comme du baume au cœur de tous les acteurs de la décentralisation, un peu sonnés par les passes d’armes virtuelles du gouvernement envers les gouvernements locaux ;
  • « Je voudrais saluer ici le leadership du Président de l’ANCB qui a compris la nécessité de se mettre dans une coalition d’idées et d’actions avec le ministère en charge de la décentralisation, son Ministère de tutelle pour impacter plus rapidement mais aussi et surtout plus durablement le développement des territoires ».

Vivement que cette lune de miel dure longtemps et fasse frémir le cœur du Chef de l’Etat qui n’a toujours pas réagi aux cris de détresse des maires menacés de destitution et harcelés par plusieurs audits annuels malgré le contrôle de la préfecture, du conseil communal, les audits FADEC, le contrôle de la chambre des comptes et les accès légaux des citoyens pour le contrôle de l’action publique communale. De même, Barnabé Dassigli s’est toujours plaint de cloisons imposées par l’ANCB dans ses relations avec le ministère.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.