Prise en main des 77 communes par les maires de 2020 : Tous les regards sont fixés sur le budget 2021 des collectivités locales

93

Prise en main des 77 communes par les maires de 2020 : Tous les regards sont fixés sur le budget 2021 des collectivités locales

Les populations de chacune de nos 77 communes devront attendre le vote du budget communal ou municipal exercice 2021 pour avoir une première concrétisation de la vision des nouvelles autorités locales du pays. Alors que les commissions budgétaires et les services économiques et financiers sont à pied d’œuvre, voici quelques attentes des populations pour les maires.

Malgré les collectifs budgétaires et autres ajustements, il est évident que les véritables ambitions de chacun des 77 maires seront clairement affichées dans le budget 2021, à moins que le nouveau maire ne se laisse entrainer dans la routine de l’administration locale ou soit indifférents à l’innovation. Pour beaucoup de commune, ce budget doit intégrer les outils de gestion moderne d’une commune, la mobilisation des ressources propres communales, ce qui suppose des actions de promotion de l’économie locale. Des budgets communaux pour 2021, les citoyens interrogés dans certaines de nos grandes villes attendent de projets innovants pour accompagner les dynamiques économiques locales, l’amélioration du cadre de vie et de la mobilité urbaine (élaboration ou actualisation des plans de circulation) et l’amélioration des services aux populations. A ces défis, s’ajoutent quelques éléments qui constituent les défis de ces budgets 2021 attendus dont le vote est prévu courant novembre 2020.

Le défi de la promotion de l’économie locale

Chaque commune doit se doter d’un plan de promotion de son économie basé sur les atouts, les potentialités et les opportunités locales, tout en s’intégrant dans la vision nationale de développement, les vocations des zones économiques définies par l’Agence Nationale de l’Aménagement du Territoire (ANAT). La valorisation des produits locaux et l’appui aux femmes et aux jeunes engagés dans l’entrepreneuriat sont des défis majeurs pour la promotion de l’économie locale. Pour les grandes villes, au-delà de la stratégie de promotion de l’économie locale, la notion de territoire doit entrer en jeu avec des plan de marketing territorial. L’attractivité des territoires est un défi de la décentralisation.

L’entretien des infrastructures socioéconomiques de la commune

La gestion du patrimoine communal est un défi pour les Maires en exercice. Cette gestion, longtemps négligée par les Mairies, peut s’avérer complexe dans certaines localités avec les infrastructures urbaines en cours de construction par le gouvernement sans une concertation avec les communes pour les charges d’entretien. Un travail doit se faire à ce niveau pour que les infrastructures, suivant les contrats Etat-Communes soient prises en charge par le budget communal.

L’investissement dans le capital humain

En attendant la mise en place par le Gouvernement d’un vivier de cadres ayant les différents profils de la gestion communale pour leur nomination dans les communes, les maires doivent œuvrer pour une meilleure gestion de leurs ressources humaines. Il s’agit de mettre en place les plans de formation et de gestion des carrières. Dans la plupart de nos communes, il est important de mettre en place une meilleure gestion du capital humain et le renforcement de ses capacités à travers la coopération décentralisée, les recyclages et autres formations diplômantes.

L’amélioration de la planification locale

Il s’agit de développer une nouvelle génération de Plan Annuel d’Investissement (PAI) à travers la planification stratégique participative. L’implication des citoyens dans la planification stratégique des activités de la commune permet de définir des objectifs et des résultats à atteindre. Ces résultats sont définis avec les citoyens et les forces vives de la commune (secteur privé, organisations de la société civile, chefferie traditionnelle, partenaires techniques et financiers…) et retenus comme des réponses aux besoins des citoyens. L’élaboration du budget et du Plan annuel d’investissement offre des possibilités de planification stratégique participative.

  • Gestion opérationnelle et réalisation des orientations. Les objectifs stratégiques et les actions concrètes de la mairie doivent être intimement liés. Ce qui n’est pas le cas si l’on regarde le taux de réalisation des PAI dans les communes. La stratégie de certaines autorités locales est de faire de grandes prévisions budgétaires et donc de planifier plus d’activités que la commune ne peut réellement réaliser afin de choisir leurs propres priorités aux dépens de celles exprimées par les citoyens. Il faudra donc une planification réaliste, conforme aux capacités financières de la commune afin de faciliter une gestion opérationnelle pour la réalisation des objectifs fixés.
  • La mesure des résultats. La mesure des résultats est essentielle pour une bonne reddition de comptes. Dans la planification stratégique participative, il faut des indicateurs pour mesurer les résultats obtenus par le maire et son administration. Dans le cadre des performance locales, le choix des indicateurs associés aux objectifs revêt une importance particulière. De leur qualité dépendra en grande partie la pertinence d’ensemble de la démarche. Les indicateurs mesurent, à travers une donnée chiffrée, la réalisation des objectifs retenus, de la manière la plus objective possible. Pour être tout à fait pertinents, ils devront réunir cumulativement un ensemble de caractéristiques essentielles, notamment être limités en nombre, divers et complémentaires, simples, mesurables et vérifiables.
  • Analyse et interprétation des résultats. Il s’agit d’une démarche méthodique pour non seulement évaluer les résultats, mais analyser et comprendre les écarts entre les objectifs et les résultats. C’est la reddition de comptes.

Cette démarche de gestion axée sur les objectifs et les résultats devrait améliorer nettement l’offre de reddition de comptes dans nos communes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.