Promotion de l’Agenda 2030 et de la décentralisation : La Fondation Le Municipal lance « Le Maire », un film qu’il faut absolument voir (Avec l’appui de la Coopération Allemande à travers le PDDC)*

https://studio.youtube.com/channel/UConeXpkA-LvlCkm-3NOoGaw/videos/upload?filter=%5B%5D&sort=%7B%22columnType%22%3A%22date%22%2C%22sortOrder%22%3A%22DESCENDING%22%7D

205

Sakinatou KABA (www.lemondelocal.com)

« Un coup d’essai de la Fondation Le Municipal devenu très vite un coup de maître ». « Ce film doit être vu par tous les Béninois et tous les Africains ». « Il faut tout faire pour traduire ce film en plusieurs langues nationales et le faire voir à tous les Béninois ». « La société civile et les élus locaux ont besoin de ce film comme outil de sensibilisation. Vous avez abordé les contraintes et les bonnes pratiques qu’il faut connaitre pour bien gérer une commune dans ce film ». « Vivement l’acte 2 de ce film pour aborder le préfet dans son rôle de coordination du développement et approfondir le PPP ». « Le scénario est très bon, les acteurs ont bien joué leur rôle et pour moi il faut un deuxième épisode sur les élections communales »… La liste des réactions positives et des félicitations à l’endroit du film est longue et en dit long sur le travail qui a été fait par la Fondation Le Municipal avec l’appui du PDDC de la GIZ.

L’engagement de l’ANCB pour les ODD en phase avec le film
Pour Luc Atrokpo, Président de l’ANCB, ce projet de la Fondation Le Municipal est bien en phase avec les engagements de la faîtière des communes : « en 2017, l’ANCB s’est engagée auprès des 77 communes du Bénin pour une bonne appropriation locale de l’Agenda 2030 à travers l’intégration des Objectifs de Développement Durable (ODD) dans les planifications locales. La création et l’opérationnalisation de la commission thématique chargée du suivi des ODD est la matérialité de cet engagement qui depuis environ deux ans porte des fruits. Grâce à l’action de cette commission qui en réalité est un creuset multi acteurs, composé entre autres d’élus et cadres communaux, d’experts, des cadres des ministères sectoriels, des cadres de l’ANCB et des personnes ressources, notre faitière a aujourd’hui à son actif un certain nombre d’outils et de documents destinés à faciliter la compréhension, l’internalisation et la pratique des ODD dans nos différentes communes. En dehors des nombreuses séances de formation et de renforcement des capacités des acteurs locaux, la valorisation des bonnes pratiques identifiées dans certaines communes, la participation à plusieurs rendez-vous nationaux, régionaux et mondiaux sur l’Agenda 2030, l’ANCB a aujourd’hui à son actif, un lexique des thèmes et expressions usuelles sur les ODD, une boîte à outils sur les ODD et un document de position sur le financement des ODD ». « Comme vous vous en rendrez compte tout à l’heure dans le film, le développement pour être réel et durable, doit être pensé et porté par tous. C’est le fondement de l’Agenda 2030 et ses 17 Objectifs de Développement Durable dont l’un des principes chers est « Ne laisser personne de côté ». Ce principe a été suffisamment mis en exergue dans le film et je voudrais que chacun de nous ne le perde pas de vue. L’autre aspect qui me paraît important dans le film et que je voudrais partager avec vous avant de clore mon propos est la nécessité pour les dirigeants locaux de faire preuve de transparence et de courage dans leur gestion au quotidien » a conclut le maire de Bohicon et Vice-Président du Conseil des Collectivités Territoriales de l’UEMOA.

Les objectifs du film selon Franck KINNINVO le producteur
Dans son intervention, le Directeur Exécutif de la Fondation Le Municipal, Franck KINNINVO, Producteur du film a remercié les partenaires et les acteurs de cette production qu’il veut à la hollywoodienne. Pour lui, « l’élection d’un Africain-américain à la tête du pays le plus puissant du monde a été anticipée par le cinéma qui a contribué à faire avancer les mentalités. Ainsi, le cinéma constitue un outil puissant de sensibilisation et d’évolution des mentalités. Lorsqu’on parle d’Agenda 2030 et de décentralisation, il faut faire évoluer les mentalités. C’est pourquoi, la Fondation Le Municipal a initié une série de film pour promouvoir la culture de la décentralisation, les principes de l’Agenda 2030 et les cibles priorisées des Objectifs de Développement Durable (ODD) au Bénin. Il s’agit de tourner en fiction la vie communale en y introduisant les principes de l’Agenda 2030 et les cibles priorisées des ODD au Bénin, afin de montrer comment leur prise en compte facilite le développement durable à la base ».

Le film Le Maire, un message fort que soutient la coopération allemande
Dans son allocution, Son Excellence Madame Mme Birgit Joussen, Cheffe de Coopération de l’Ambassade d’Allemagne, n’a pas manqué d’expliquer l’intérêt de la coopération de son pays à cette initiative : « le projet de film a été initié et entièrement conduit par la fondation le Municipal à travers son Directeur Exécutif que je félicite au passage pour cette idée innovante, créative ainsi que pour son engagement soutenu pour les questions de décentralisation/développement communal. Compte tenu de la qualité du message déroulé dans le film et de son importance pour la réussite de l’Agenda 2030 au niveau communal, la coopération allemande au développement à travers le Programme d’appui à la Décentralisation et au Développement Communal (PDDC) a jugé utile d’accompagner ce projet ». Poursuivant son message, la diplomate allemande revient sur le fond et les objectifs du film : « D’une part, ce film a pour but de servir en tant qu’outil de communication, d’orientation et de renforcement de la bonne gouvernance. D’autre part, il peut servir d’outil d’accompagnement des communes dans le cadre de la mise en œuvre des projets communaux dans le contexte de l’Agenda 2030. Il inspire et démontre également les effets positifs, au niveau local ou national, que le respect de l’Agenda 2030 pourrait induire. Par exemple en faisant face aux grands défis de la responsabilité partagée ou en respectant le principe « Leave none behind : ne laisser personne de côté » les projets communaux connaissent un succès éclatant ». La Cheffe de Coopération de l’Ambassade d’Allemagne n’a pas manqué d’inviter les uns et les autres à consommer le film sans modération : « vous êtes tous et toutes invités à utiliser ce film et à faire sa promotion afin qu’il atteigne autant de personnes que possible et puisse jouer son rôle à grande échelle ». Franck Kinninvo n’a pas manqué de remercier le Directeur Exécutif de l’ANCB qui a accompagné le projet, Odette Kaba et Stanislas Houédemagnon qui ont assisté le Producteur dans la gestion du Projet.

Le Ministère sonne la mobilisation générale autour de l’Agenda 2030
Le Secrétaire général adjoint du Ministère de la décentralisation et de la gouvernance locale, Crespin Guidi, dans son discours de lancement du film a mis l’accent sur la nécessité d’une mobilisation de tous les acteurs pour la réussite de l’Agenda 2030 au Bénin : « le lancement du Film « Le Maire » est donc l’occasion pour nous d’insister sur la mobilisation générale qui doit se faire autour de l’Agenda 2030 et des cibles priorisées par le Bénin. C’est d’ailleurs l’un des principes du Programme 2030, « ne laisser personne de côté ». En effet, l’Agenda 2030 se veut un cadre de cohérence pour les politiques nationales et locales de développement. A cet égard, il est question de ramener les perspectives de développement de l’humanité dans les limites des ressources de la planète et des possibilités qu’elle offre de satisfaire les besoins vitaux de l’humanité, à l’échelle des générations actuelles, sans compromettre la possibilité des générations futures de satisfaire les leurs. Cette approche se base sur la prise de conscience de la nécessité d’anticiper ruptures et d’accroitre la résilience aux chocs qu’elles font subir à nos sociétés. Il est évident qu’une telle vision de développement doit avoir un ancrage local, dans les collectivités territoriales. C’est la raison d’être de notre présence ici dans cette majestueuse salle Canal Olympia de Cotonou ». Selon le SGA, le film cumule les deux objectifs de la décentralisation en permettant de sensibiliser et de monter comment on peut obtenir des résultats avec l’application stricte des textes et la promotion de la bonne gouvernance. « Je souhaite que tous les maires, tous les élus locaux puissent suivre ce film et s’inspirer des ouvertures qu’il propose en matière de démocratie locale. L’Assemblée générale citoyenne qui est différente des séances de reddition des comptes, l’affichage des marchés publics communaux et les voyages des maires et des élus qui sont des gestes de transparences facilitant l’adhésion des populations à la gestion communale », conclut Crespin Guidi.

D’une durée de cinquante-huit (58) minutes, le Film « Le Maire », dans une logique de sensibilisation par l’exemple, met l’accent sur la bonne gouvernance dans les communes du Bénin. Il présente d’abord le passif de l’administration communale précédente qui a méconnu les principes de l’Agenda 2030 et les enjeux de la décentralisation.

La commune Dassou dans la République de la Zonga dont le nouveau Maire, Roger Agossou hérite, au lendemain des élections communales, est sans perspective et sans ressources. Mais, grâce aux conseils avisés de la Secrétaire Générale de la Mairie, Roger Agossou va se retrouver à la tête d’une administration communale qui affiche la ferme volonté de s’approprier les ODD et de les mettre en œuvre dans le cadre d’une planification communale axée sur les principes de l’agenda 2030. Mais une seule compromission avec un homme d’affaires véreux de la commune va faire vaciller tout ce dispositif et ouvrir la voie à sa possible destitution, voire révocation.

Le Film « Le Maire », tout en divertissant et en instruisant, propose un exemple dont les maires peuvent s’inspirer. Par la production de ce film, la Fondation Le Municipal et son partenaire souhaitent susciter un débat sain et alimenter la réflexion sur le positionnement des collectivités locales comme portes d’entrée de toutes les politiques publiques de développement dans le respect des compétences locales.

Selon les premières réactions, ce coup d’essai peut être considéré comme une réussite grâce au talent du réalisateur, Aymar ESSE et des acteurs qui comptent parmi les meilleurs du pays. Aldot Issifou (Le Maire), Florisse Adjanohoun (Le Préfet), Barnabé Affougnon (Homme d’Affaire), Félicité Gounon Ekpodessi (SG), Carole Lokossou (Première Adjointe au Maire)… Hommage à tous les acteurs et à tous les techniciens du Projet. Un clin d’œil à la première équipe avec laquelle le projet a été monté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.