Coopération décentralisée Belgique-Bénin : Les communes d’Anzegem et de Pèrèrè renforcent leur partenariat dans l’Education

(Une forte délégation d’Anzegem en visite chez Tamba Mariétou en mars)

239

Une délégation belge forte de dix-sept (17) personnes sera l’hôte de Mariétou Tamba, maire de la commune de Pèrèrè. En effet, très offensive en diplomatie locale, la première autorité de la commune, dans le calme et l’efficacité, a pu décrocher en Belgique une convention dans le domaine de l’Education au profit de sa commune ; c’est à l’occasion de la signature du partenariat Anzegem-Pèrèrè effectuée en mai 2018. Il s’agit de la volonté des deux parties de fédérer leurs efforts, d’échanger pour une éducation de qualité de part et d’autre. Pour ce faire, la délégation séparée en deux et composée essentiellement d’enseignants et d’informaticiens vient dans les tous prochains jours afin d’échanger avec leurs collègues de la commune de Pèrèrè. «  Nous essayons de dispenser un enseignement de qualité et vous en faites certainement autant. Nous pouvons apprendre les uns des autres et progresser ainsi ensemble. Nous vous en sommes très reconnaissants de bien vouloir participer! » lit-on dans le courrier adressé à la commune.

Tamba Mariétou décroche le jakpot !

« Notre gouvernement en Belgique offre des subsides aux écoles coopérantes/de l’argent aussi pour se rendre visite les uns aux autres. Deux personnes (directeur/rice et/ou enseignant (e)) peuvent venir visiter notre école durant les deux années à venir pour un séjour d’une semaine et vice versa. Des matériaux destinés au projet peuvent également être achetés et remboursés. S’il existe un bon lien entre nos écoles, cela suscitera à coup sûr beaucoup de bonne volonté qui permettra d’organiser des actions en faveur de votre école! » écrit le partenaire dans un lettre à la commune de Pèrèrè.

Vont en bénéficier, six (6) écoles maternelles et primaires en plus du CEG1 de Pèrèrè. En effet cette visite qui, pour le 1er groupe durera du 02 au 09 avril prochain et du 10 au 17 avril 2019 en ce qui concerne le deuxième groupe aura pour objet un travail approfondi sur les plans d’action ; travail auquel se consacreront les enseignants. Quant à la présence de l’informaticien, il sera question pour celui-là de créer un système de communication fluide, performant et permanent : « Nous espérons qu’il y aura une bonne communication entre nos écoles. Si la communication pose des problèmes, nous espérons pouvoir compter sur vous pour éventuellement intervenir de façon à ce que la communication permette réellement aux écoles d’être régulièrement en contact les unes avec les autres. En effet, si la communication n’est pas garantie, l’échange entre les écoles risque d’échouer et cela serait très regrettable, car les écoles (parents, élèves, enseignants) forment la meilleure base pour un partenariat stable entre nos deux communes ».

Il va sans dire que c’est un véritable exploit de la jeune prodige de Pèrèrè, Tamba Mariétou. En dépit de l’hostilité dont elle fait l’objet, la première citoyenne de la commune de Pèrèrè ne renonce pas à ses idéaux ; ceux de faire de cette commune un cité bien gouvernée, attractive et où les enfants sont bien instruits et où les communautés connaissent un mieux-être. D’ailleurs, les hôtes de la patronne de l’Hôtel de ville de Pèrèrè auront l’occasion de la voir à l’œuvre puisque, la prochaine session communale de Pèrèrè se tiendra les 4 et 5 avril prochain en leur présence.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.