Au sortir de l’Hémicycle du parlement européen à Bruxelles: Luc Atrokpo lance un double appel aux Etats et aux collectivités territoriales africains

137

« Avant de revenir sur ce débat riche en leçons, permettez-moi de saluer la qualité des décisions issues du Forum au Comité Européen des Régions. Les acteurs locaux doivent renforcer les partenariats afin de capter davantage de ressources pour contribuer au développement durables de nos territoires. De même, l’Union Européenne a été invitée à alléger les procédures afin de faciliter l’accès aux ressources aux collectivités territoriales. Les Etats bénéficient facilement d’appuis budgétaires et de financements sans grandes procédures et il faudrait qu’il en soit de même pour les collectivités territoriales, reconnues comme des acteurs majeurs du développement durable. A la suite de ce débat fort intéressant, je voudrais que nos gouvernements conviennent avec l’Union Européenne que la gouvernance mondiale a changé. Dans cet hémicycle chacun a pris la parole, que dis-je l’engagement que le développement devra se faire à la base. Tous ont été unanimes pour soutenir les collectivités territoriales. Troisième élément important, la mise en place de synergie, de complémentarité entre les gouvernements centraux et locaux pour le développement et la paix dans le monde entier. Je crois que nos gouvernements doivent comprendre cela et les cadres des communes doivent également se réveiller pour travailler. Pour le moment, l’engagement de l’Union Européenne est à travers des appels à projets. Toutes les communes du Bénin et de l’espace UEMOA doivent se positionner pour capter ces fonds-là. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.